Donald Trump est arrivé à Ryad pour son premier voyage à l'étranger

Donald Trump est arrivé à Ryad pour son premier voyage à l'étranger
Donald Trump est arrivé à Ryad pour son premier voyage à l'étranger - © MANDEL NGAN - AFP

Le président américain Donald Trump est arrivé samedi en milieu de matinée en Arabie saoudite, première étape de son premier déplacement à l'étranger.

L'avion Air Force One a atterri peu avant 09H50 à l'aéroport King Khaled à Ryad où le tapis rouge a été déroulé. M. Trump, accompagné notamment de son épouse Melania et de sa fille aînée Ivanka, y a été accueilli en grande pompe par le roi Salmane.

La première dame des Etats-Unis était habillée sobrement: un pantalon ample à taille haute et une chemise à manches longues de couleur noire, avec une large ceinture dorée. Ses cheveux étaient au vent.

Le souverain saoudien de 81 ans, qui tenait une canne, a ensuite accompagné le couple présidentiel au salon d'honneur de l'aéroport où il a pris place entre M. Trump et son épouse. La fille aînée de M. Trump, Ivanka, et son époux Jared Kushner font partie de la délégation présidentielle américaine.

Changement d'habitude

Si ses prédécesseurs réservaient traditionnellement leur premier déplacement à leur voisin direct - Mexique ou Canada -, l'ex-magnat de l'immobilier a, lui, choisi la monarchie pétrolière saoudienne, première étape d'un long périple qui s'achèvera en Europe.

La méfiance des pays sunnites du Golfe vis-a-vis de Barack Obama était notoire. A l'instar d'Israël, l'Arabie saoudite et ses alliés ont salué chaleureusement l'élection de M. Trump.

Le roi Salmane a déjà appelé à "un nouveau partenariat" entre les Etats-Unis et les pays musulmans, dont nombre de dirigeants seront présents dimanche à Ryad.

La Maison Blanche appelle de ses voeux une implication plus forte des pays du Golfe dans la lutte contre ceux que Donald Trump qualifie de "terroristes islamiques radicaux".

Dimanche, toujours à Ryad, le président américain prononcera devant une cinquantaine de dirigeants de pays musulmans un discours soulignant ses "espoirs" pour une "vision pacifique" de l'islam. Ce sommet a été "béni" par l'imam de La Mecque qui a rappelé que le royaume saoudien était "porteur de la bannière de l'islam",.

"J'exprimerai la position du peuple américain de manière franche et claire", a promis M. Trump dans son allocution hebdomadaire diffusée vendredi soir.

"Nouveau départ" d'Obama il y a 8 ans

Il y a huit ans, son prédécesseur Barack Obama avait, depuis Le Caire, appelé à un "nouveau départ" entre les Etats-Unis et les musulmans à travers le monde, "un départ fondé sur l'intérêt mutuel et le respect mutuel".

La visite de Donald Trump devrait aussi donner lieu à des annonces de contrats d'armement chargés de promesse pour l'industrie américaine.

Son périple le mènera également en Israël, dans les Territoires palestiniens, au Vatican, à Bruxelles et en Sicile pour les sommets de l'Otan et du G7 où les alliés européens de Washington seront en quête d'engagements clairs.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir