Donald Trump confirme la mort du chef de l'Etat islamique Abou Bakr al-Baghdadi

"Abou Bakr al-Baghdadi est mort", a confirmé ce dimanche après-midi Donald Trump lors d'une conférence de presse très attendue à la Maison blanche. Le chef de l'Etat islamique a été tué suite à une opération militaire américaine dans le nord-ouest de la Syrie qui le visait, a indiqué Donald Trump lors d'une conférence de presse ce dimanche.

Aucun militaire américain n'a été tué dans l'opération. Abou Bakr al-Baghdadi a tué trois de ses fils en déclenchant sa ceinture explosive, selon le président américain. "Trois de ses jeunes enfants étaient avec lui. Ils ont été tués. Il a parcouru un tunnel pendant que nos chiens le poursuivaient. Il a déclenché sa ceinture d'explosifs, se tuant ainsi que ses trois enfants. Son corps a été mutilé par l'explosion."

Les Kurdes nous ont donné des informations qui nous ont été utiles

"Je tiens à remercier la Russie, la Turquie, la Syrie, l'Irak et les Kurdes syriens", a encore ajouté Donald Trump. "Les Kurdes nous ont donné des informations qui nous ont été utiles." En effet, le commandement militaire irakien a annoncé dimanche avoir fourni la localisation d'Abou Bakr al-Baghdadi en Syrie pour le raid américain qui l'a tué. "Une section spécialisée a travaillé pendant un an et le renseignement national a pu localiser le repaire de Baghdadi, et grâce à cela, l'opération américaine a été menée", indique un communiqué.   

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui dispose d'un vaste réseau de sources sur le terrain, des commandos américains ont été héliportés et débarqués dans la nuit dans la région d'Idleb où se trouvaient des "groupes proches de l'EI", le groupe Etat islamique.  La président américain a évoqué la participation de 8 hélicoptères.

Dans la nuit de samedi à dimanche, les chaînes de télévision américaines CNN et ABC ont fait état de ce raid visant Abou Bakr al-Baghdadi, considéré comme responsable de multiples attentats sanglants à travers le monde.

Le porte-parole de l'EI également tué dans un autre raid

Par ailleurs, le porte-parole du groupe Etat islamique a également été tué dimanche dans un autre raid mené dans le nord de la Syrie, a indiqué un responsable des forces kurdes après la mort dévoilée par Washington du chef de l'organisation ultraradicale.

Abou Hasan Al-Mouhajir a été "tué", a indiqué à l'AFP un haut responsable des Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance dominée par les combattants kurdes. "Il a été pris pour cible dans le village d'Aïn al-Bayda dans le nord de la province d'Alep", avait auparavant annoncé sur Twitter le commandant en chef des FDS, Mazloum Abdi.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK