Donald Trump assure avoir vendu à la Norvège des avions qui n'existent que dans un jeu vidéo

Le Président des Etats-Unis serait-il accro aux jeux vidéos ? Il a en tout cas affirmé avoir conclu avec la Norvège, la vente d'avions qui n'existent pas. Enfin, pas "dans la vraie vie" puisqu'ils proviennent du jeu vidéo Call of Duty.

"En novembre, nous avons commencé à livrer les premiers chasseurs F52 et F35. En tout, nous livrerons 52 appareils, dont certains sont déjà arrivés avec un peu d'avance", a déclaré le Président des Etats-Unis mercredi lors d'une conférence de presse avec la première ministre norvégienne, Erna Solberg. Cette prise de parole n'a rien d'exceptionnel, pourtant à y regarder de plus près, une erreur s'est glissée dans les propos du Président.

Le F52 évoqué par Donald Trump est un avion célèbre dans le monde du jeu vidéo. Il a été rendu célèbre dans Call of Duty : Advanced Warfare, sorti en 2014 sur la PlayStation 3. Le F35 Lightning II est en revanche un avion bien réel du constructeur américain Lockheed Martin.

Une erreur de lecture

Le Président des Etats-Unis n'était peut-être pas bien réveillé et lisait ses fiches, comme l'évoque le Washington Post. Il aurait simplement commis une erreur de lecture. Une version qu'a confirmé le constructeur Lockheed Martin par voie de communiqué, affirmant que les F52 ne sont pas prévus pour tout de suite. L'entreprise a ajouté que la Norvège a bel et bien autorisé le financement des F35. La livraison est déjà sur les rails et trois avions auraient déjà atteint leur destination. 

La confusion dans la bouche de Donald Trump provient sans doute du nombre d'avions subventionnés par l'Etat norvégien. Ce sont 52 avions F35 qui sont livrés et non des F52 et F35. Du côté de la Maison Blanche, aucune confirmation n'a levé le mystère de savoir si le Président des Etats-Unis était fan, ou non, du jeu vidéo Call of Duty.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK