Donald Trump signe un décret visant à mettre fin aux séparations des familles à la frontière

"Nous voulons garder les familles ensemble", a expliqué Donald Trump depuis la Maison Blanche.
"Nous voulons garder les familles ensemble", a expliqué Donald Trump depuis la Maison Blanche. - © MANDEL NGAN - AFP

Le président américain Donald Trump a signé mercredi un décret mettant fin à la séparation des familles de migrants ayant franchi illégalement la frontière avec le Mexique.

"Cela me tient particulièrement à coeur (...) Nous n'aimons pas voir des familles séparées", a-t-il affirmé en signant le décret dans le Bureau ovale, quelques heures après avoir annoncé, dans un spectaculaire retournement, qu'il allait mettre fin à cette pratique qui lui a valu une avalanche de critiques, y compris au sein de son propre camp.

"Nous allons avoir des frontières très fortes mais nous allons garder les familles ensemble", a encore dit le président américain qui a lui-même décrété début mai une "tolérance zéro" sur l'immigration illégale qui s'est traduite par la séparation des familles.

"Je pense que toute personne avec un coeur régirait de la même manière", a-t-il ajouté, soulignant que sa fille Ivanka et sa femme Melania étaient montées au créneau sur ce sujet.

L'administration américaine est sous le feu des critiques, tant au niveau national qu'international, alors que plus de 2300 mineurs ont été séparés de leurs parents en cinq semaines.
 

Alors que Washington a annoncé un durcissement de la procédure des demandes d'asile, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a pourtant assuré sur Twitter que les Etats-Unis "continueront à aider les réfugiés les plus vulnérables, conformément aux valeurs profondes du peuple américain".

Thorbjorn Jagland, le secrétaire général du Conseil de l'Europe a pour sa part estimé que Donald Trump n'était plus le "leader moral" de la planète et ne pouvait plus "parler au nom du monde libre", un langage qui tranche avec la réserve habituelle de cette instance chargée de défendre la démocratie et le droit sur le Vieux Continent.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK