Donald et Melania Trump positifs au coronavirus : les événements de campagne seront "virtuels" ou "repoussés"

Le président américain Donald Trump a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi qu'il avait été testé positif au Covid-19, tout comme sa femme Melania, et qu'il se mettait en quarantaine.

Selon le New York Times, qui cite deux sources, Donald Trump présenterait des symptômes légers, similaires à ceux d'un rhume. Jeudi, le président a pris part à un événement de collecte de fonds dans le New Jersey et se serait montré fatigué. Selon le journal, il y serait apparu comme "apathique".

Le chef de cabinet du président a confirmé l'information, et que le président gardait "bon moral". Le médecin de la Maison Blanche a simplement précisé jeudi soir que le couple Trump se sentait "bien" et qu'il était en "convalescence".

L'équipe de campagne a annoncé que les événements de campagne déjà programmés seront "virtuels" ou "repoussés".

L'ambiguité du tweet le plus liké

Le tweet de Donald Trump annonçant sa contamination au coronavirus est celui qui a reçu le plus de likes, laissant planer l’ambiguïté dans la signification de ces likes, au vu de la tonalité ironique de nombreux commentaires.

"Ce soir, la Première dame et moi-même avons été testés positifs au Covid-19", a tweeté le président de la première puissance mondiale. "Nous allons entamer notre quarantaine et le processus de rétablissement immédiatement. Nous nous en sortirons ENSEMBLE!", a-t-il ajouté. Le fils du couple, Barron Trump, a lui été testé négatif.

Joe Biden négatif

Le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden a annoncé vendredi avoir été testé négatif au Covid-19, après l'annonce choc que le président Donald Trump avait le nouveau coronavirus, en rappelant l'importance des mesures de précaution dont s'est parfois moqué son rival à la présidentielle du 3 novembre.

"Je suis heureux d'annoncer que Jill", son épouse, "et moi avons été testés négatifs au Covid", a écrit l'ancien vice-président américain, âgé de 77 ans après le débat qui l'a opposé mardi à Donald Trump. "J'espère que cela servira de rappel: portez un masque, maintenez la distanciation physique, et lavez-vous les mains", a-t-il poursuivi.

Testés suite à la contamination d'une proche collaboratrice

Le milliardaire républicain a annoncé jeudi soir que lui et sa femme avaient été testés, après le résultat positif du test d'une proche collaboratrice, Hope Hicks. Quelques heures plus tard, son propre résultat est revenu positif. Cela ne signifie pas pour autant que Hope Hicks lui a transmis, la conseillère ayant peut-être eu une période d'incubation plus rapide.

La Maison Blanche a annoncé procéder au suivi des cas contacts, pour déterminer avec qui les personnes positives au sein de l'exécutif avaient été en contact.

Le président se fait tester régulièrement, mais lui et son entourage se déplacent souvent sans masque, et pas forcément dans le respect des gestes barrières. Son fils Barron, qui vit avec ses parents à la Maison Blanche, a pour sa part été testé négatif, tout comme le vice-président Mike Pence et son épouse.

Hope Hicks était à bord d'Air Force One avec Donald Trump lorsqu'il s'est rendu mardi à Cleveland, dans l'Ohio, pour participer au débat face à Joe Biden. Elle a également voyagé avec lui mercredi lorsqu'il a effectué un déplacement dans le Minnesota pour un meeting de campagne. Donald Trump s'est également rendu jeudi dans le New Jersey pour une levée de fonds, mais il n'a pas pris la parole publiquement.

Hope Hicks, qui avait rejoint très tôt l’équipe de campagne du magnat de l’immobilier en 2016, fait partie du cercle rapproché du président.

Après avoir occupé le poste prestigieux de directrice de la communication de la Maison Blanche, elle avait quitté un temps son poste pour rejoindre le groupe Fox, qui chapeaute la chaîne Fox news, avant de revenir sur Pennsylvania Avenue.

Discrète dans les médias mais très influente en coulisses, cette ancienne mannequin, qui avait travaillé pour Ivanka Trump à New York, a toujours eu l’oreille du président qui n’a – fait notable – jamais émis la moindre réserve à son égard.

Quelles conséquences pour la campagne électorale ?

Si sa santé ne se détériore pas, M. Trump pourra reprendre les meetings d'ici deux semaines, une fois sa quarantaine effectuée. Pour l'instant, les événements de campagne programmés seront tenus de manière virtuelle ou repoussés, a déclaré vendredi l'équipe de campagne du républicain, à 32 jours de l'élection présidentielle.

"Tous les événements de campagne précédemment annoncés et impliquant la participation du président sont actuellement en train d'être transformés en événements virtuels ou sont temporairement repoussés", a écrit un responsable de la campagne Trump, Bill Stepien, dans un communiqué.

Il a également précisé que les événements impliquant la famille du président étaient eux aussi "temporairement repoussés", tandis que le vice-président Mike Pence, testé négatif au Covid-19 vendredi matin, allait lui continuer à faire campagne. Tous les autres événements seront évalués "au cas par cas".

La Maison Blanche a logiquement annulé un déplacement présidentiel prévu vendredi en Floride, un Etat-clé dont le vote pourrait faire basculer le résultat de l'élection du 3 novembre. Mais à l'agenda de Donald Trump figure encore, en milieu de journée, une conférence téléphonique sur le thème du "soutien aux personnes âgées vulnérables".

Selon le New York Times, l'entourage du dirigeant républicain réfléchissait jeudi soir à publier une vidéo où ce dernier s'adresserait à la nation pour prouver qu'il est en bonne santé et toujours en état de gouverner.

Une gestion de l'épidémie très critiquée

La pandémie a fait à ce jour plus de 207.000 morts aux États-Unis, de loin le pays le plus endeuillé au monde.

La gestion de l’épidémie vaut à Donald Trump de très vives critiques, de la part de ses adversaires mais aussi de scientifiques et de certains élus de son propre camp. Il est accusé d’avoir envoyé des signaux contradictoires et confus, mais aussi d’avoir manqué de compassion face aux ravages provoqués par ce virus.

Sondage après sondage, une très large majorité d’Américains juge sévèrement son action sur ce front.

Accusé, sur la base d’une série d’entretiens qu’il a accordés au journaliste Bob Woodward, d’avoir cherché à minimiser la pandémie, Donald Trump s’est retrouvé une nouvelle fois ces dernières semaines en difficulté sur ce sujet.

"Il n’y a pas de mensonge […] Je ne veux pas sauter dans tous les sens et commencer à crier : mort ! mort !", a-t-il notamment déclaré mi-septembre pour tenter d’expliquer ses déclarations au célèbre journaliste.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK