Doha accuse Ryad de faire obstacle au pèlerinage des Qataris à La Mecque

Des mulsumans prient à La Mecque, lors du dernier vendredi du mois du ramadan, le 23 juin 2017 en Arabie Saoudite
Des mulsumans prient à La Mecque, lors du dernier vendredi du mois du ramadan, le 23 juin 2017 en Arabie Saoudite - © BANDAR ALDANDANI

Les autorités qataries ont accusé ce dimanche Ryad, en crise ouverte avec Doha, de "mêler" politique et religion et de mettre en péril le grand pèlerinage (Hajj) des Qataris à la Mecque en refusant de garantir leur sécurité.

L’Arabie saoudite a imposé des sanctions au Qatar, dont la fermeture de son espace aérien, depuis qu'elle a rompu le 5 juin, en même temps que les Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte, avec l'émirat gazier, accusé de soutenir des groupes extrémistes et de se rapprocher de l'Iran chiite, le grand rival du royaume sunnite.

Ryad a toutefois assuré le 20 juillet que les ressortissants qataris voulant se rendre à La Mecque étaient les bienvenus, mais a assorti leur venue de certaines restrictions.

Le ministère qatari des Affaires islamiques affirme dans un communiqué publié dimanche soir par l'agence officielle Qatar News Agency (QNA) que Ryad "a refusé de communiquer au sujet de la garantie de la sécurité des pèlerins (qataris) et de l'assistance pour leur Hajj".

"Distorsion des faits"

Le ministère ajoute souhaiter "connaître les entités haut-placées compétentes en Arabie saoudite, capables d'offrir ces garanties et exprime ses regrets de voir la politique mêlée à l'un des piliers de l'Islam, ce qui pourrait empêcher de nombreux musulmans d'accomplir ce devoir sacré".

Selon le communiqué, 20 000 citoyens et résidents qataris désireux d'effectuer le pèlerinage ont été enregistrés par les autorités du Qatar qui nient avoir suspendu les inscriptions, comme l'affirment selon elles des médias saoudiens.

"Cette distorsion des faits vise à placer des obstacles devant les pèlerins du Qatar voulant se rendre à La Mecque, en raison de la crise créée par les pays auteurs du blocus", estime le ministère qatari.

Le rituel du hajj, qui débute fin août cette année, est l'un des cinq piliers de l'islam que tout croyant musulman est appelé à effectuer au moins une fois durant sa vie s'il en a les moyens.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK