Dizaines de morts en Tunisie, la rébellion atteint Tunis

RTBF
RTBF - © RTBF

La Tunisie est toujours en proie à de violentes émeutes. Cette fois, la contestation a gagné la capitale. Cette nuit a été émaillée de manifestations violentes dans les faubourgs de Tunis. Voici le récit de notre envoyé spécial en Tunisie.

Les jeunes Tunisiens qui manifestent contre le pouvoir n'ont pas baissé les bras. Dans un nombre croissant de villes, ils continuent de défier la police et ceci malgré les promesses d'emplois faites, lundi par le président Ben Ali, soucieux de dédramatiser la tension.

Le bilan des derniers incidents reste très difficile à évaluer mais il se compterait par dizaines de morts. Le pays est sous le choc ; des corps ont été déposés dans les morgues, porteurs de graves blessures à la tête, un élément qui accrédite la thèse au recours à des tireurs expérimentés.

La répression est maintenant plus brutale mais s'est aussi étendue. Mardi, des incidents ont éclaté hors de la région centrale du pays, économiquement désavantagée, pour toucher les régions côtières, nord du pays, y compris. La capitale, Tunis, n'échappe pas à la montée de la tension. Cette nuit, des incidents violents ont touché deux cités à la périphérie de la ville : bus incendiés, voitures retournées, vitrines de banques détruites, des scènes habituelles d'émeutes que l'on pouvait voir cette nuit au nord de Tunis.

Pour essayer de freiner cette violence, les autorités ont notamment fait suspendre cours et examens, après l'apparition de troubles dans les écoles et universités. Ici aussi, la police a été lancée sur les traces de fauteurs de troubles.

 

Willy Vandervorst depuis Tunis

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK