Disparition du journaliste saoudien: Jamal Khashoggi "semble bien" être mort, affirme Trump

Disparition du journaliste saoudien: Jamal Khashoggi "semble bien" être mort, affirme Trump
Disparition du journaliste saoudien: Jamal Khashoggi "semble bien" être mort, affirme Trump - © Pappis Jean Pierre Polaris - ISOPIX

Donald Trump a estimé jeudi que le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, qui a disparu au consulat saoudien à Istanbul et aurait été assassiné par des agents de son pays, "semblait bien" être mort.

"Ça me semble bien être le cas. C'est très triste", a répondu le président à un reporter qui lui demandait s'il pensait que le journaliste saoudien, critique du régime de Ryad, était mort.

Si l'Arabie saoudite est bien responsable de sa mort, comme l'affirme de nombreux médias qui se basent sur des preuves audio enregistrées dans le consulat lors de sa disparition le 2 octobre, les conséquences potentielles contre le pouvoir saoudien seront "sévères", a ajouté le président américain.

"C'est une affaire très mauvaise mais on verra ce qui se passe", a-t-il encore déclaré. 

Signe du durcissement de la position de Washington face à Ryad, le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, avait annoncé plus tôt dans la journée qu'il ne se rendrait pas à une conférence économique organisée à Ryad.

En début de semaine, Donald Trump avait évoqué la possibilité que le journaliste ait été assassiné par des "tueurs" non liés au pouvoir saoudien.

Des ONG réclament une enquête internationale de l'ONU

Les ONG Amnesty International, Human Rights Watch, Comité pour la protection des journalistes et Reporters sans frontières, ont réclamé jeudi l'ouverture d'une enquête de l'ONU sur la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

"La Turquie devrait faire appel à l'ONU pour lancer une enquête crédible et transparente", a déclaré Robert Mahoney, un des responsables du Comité pour la protection des journalistes, basé à New York, lors d'une conférence de presse conjointe au siège des Nations unies.

L'enquête devrait permettre de déterminer les circonstances de la disparition du journaliste saoudien et de son possible meurtre. Son objectif devrait être d'identifier quiconque sera responsable d'avoir ordonné, planifié et exécuté une opération liée à cette affaire, estiment ces ONG.

Jusqu'à présent, les appels dans le monde à une enquête portent sur des investigations indépendantes et transparentes, mais sans évoquer la nécessité qu'elle soit internationale.

"Seule l'ONU a la crédibilité et l'indépendance requises pour dévoiler ceux qui sont derrière la disparition forcée de Khashoggi et les en rendre responsables", a abondé le directeur de Human Rights Watch, Louis Charbonneau, tandis que Christophe Deloire de Reporters sans frontières évoquait "l'une des affaires les plus choquantes et extrêmes de ces dernières années".

"Si le gouvernement saoudien n'est pas impliqué dans ce qu'il est advenu à Jamal Khashoggi, alors il a le plus à gagner à voir une enquête impartiale de l'ONU déterminer ce qui s'est passé", a estimé de son côté Sherine Tadros d'Amnesty International.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK