Disparition du journaliste Jamal Khashoggi: ce que l'on sait

Les autorités turques affirment que, selon leurs informations, Jamal Khashoggi n'est jamais ressorti du consulat saoudien.
6 images
Les autorités turques affirment que, selon leurs informations, Jamal Khashoggi n'est jamais ressorti du consulat saoudien. - © OZAN KOSE - AFP

Qui est Jamal Khashoggi?

Journaliste saoudien de 59 ans, Jamal Khashoggi était plutôt proche de la dynastie en place en Arabie Saoudite. Mais en 2017, il prend ses distances avec les décisions du prince Salmane et décide même de s'exiler aux Etats-Unis car il craint des représailles. Il publie plusieurs articles pour le Washington Post.

Arrivée au consulat saoudien à Istanbul

Le 2 octobre à 13h14 (selon une image de caméra de surveillance) Jamal Khashoggi entre au consulat saoudien d'Istanbul pour obtenir des papiers confirmant son divorce car il veut se remarier. Sa fiancée turque, Hatice Cengiz, attend d'ailleurs devant le consulat qu'il en ressorte. Mais le journaliste reste introuvable, il ne répond pas aux nombreux appels que sa fiancée, ses amis, son journal répètent inlassablement.

Encore dans le consulat?

Les autorités turques affirment que, selon leurs informations, Jamal Khashoggi n'est jamais ressorti du consulat saoudien, il est donc forcément encore à l'intérieur. La version saoudienne des événements est différente : Jamal Khashoggi aurait disparu après être ressorti du bâtiment. Le prince héritier Mohammed ben Salmane invite même les autorités turques à venir fouiller le consulat pour prouver sa bonne foi. Au moment de cette déclaration, il ne s'attend peut-être pas à être pris au pied de la lettre. Mais un élément va venir tout précipiter. Des sources turques affirment que Jamal Khashoggi a été tué dans les locaux de la représentation saoudienne.

Son corps découpé en morceaux

Des informations très inquiétantes fuitent de plus en plus du coté turc. Une "équipe de Saoudiens" a fait un aller-retour à Istanbul le jour de la disparition du journaliste. Les services de renseignement américains s'en mêlent. Le Washington Post apprend d'un responsable, que "le corps de Khashoggi a probablement été découpé et mis dans des caisses avant d'être transféré par avion hors du pays." Riyad n'a pas changé de discours et dément fermement toute implication dans cette disparition.

Fouilles dans le consulat

La disparation du journaliste commence à susciter des réactions indignées à travers le monde. Le président américain réclame des explications à ses alliés saoudiens. Il menace même d'un "châtiment sévère". Le président turc Recep Tayyip Erdogan réclame les vidéos de surveillance qui prouveraient que Jamal Khashoggi est bien ressorti vivant du consulat. En vain. Officiellement les caméras ne fonctionnaient pas ce jour-là. Le monde des affaires commence aussi à faire pression sur le prince saoudien pour obtenir des informations. Plusieurs gros projets pourraient être compromis. L'idée de fouilles dans le consulat refait surface. Elles auront finalement lieu dans la nuit du 15 au 16 octobre. Pendant 8 heures. Des échantillons ont été emportés.

Un interrogatoire qui aurait mal tourné

Selon la chaîne de télévision américaine CNN l'Arabie Saoudite pourrait reconnaître que le journaliste saoudien est mort dans l'enceinte du consulat suite à un interrogatoire qui aurait mal tourné. Les autorités saoudiennes tenteraient de minimiser leur responsabilité dans la mort du journaliste. Le président américain a dit ne pas savoir si ce rapport était une réalité ou s'il s'agit simplement d'une rumeur. Mais dans la foulée, le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompéo, est monté dans un avion direction Ryad.

Une enquête "approfondie"

Le prince héritier Mohammed ben Salmane a déclaré au secrétaire d'Etat américain : "Nous sommes des alliés forts et anciens". Très peu d'autres éléments de la rencontre entre les deux hommes ont filtré. Ils seraient tombés d'accord sur l'importance "d'une enquête approfondie et transparente, dans un délai raisonnable" pour déterminer ce qui est réellement arrivé à Jamal Khashoggi. Mike Pompeo enchaînera sa visite en Arabie Saoudite avec un passage par la Turquie, pour "une visite de travail" sans qu'officiellement un lien soit fait avec l'affaire du journaliste saoudien.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK