Disparition du chef d'Interpol, la Chine ouvre une enquête

Disparition du chef d’Interpol, la Chine ouvre une enquête
2 images
Disparition du chef d’Interpol, la Chine ouvre une enquête - © ROSLAN RAHMAN - AFP

Alors qu’elle gardait le silence depuis plusieurs jours, la Chine, via son office de lutte contre la corruption, a annoncé ce dimanche soir que Meng Hongwei, directeur d’Interpol disparu depuis le 25 septembre alors qu’il avait rejoint la Chine en avion depuis Stockholm, faisait l’objet d’une enquête pour "violations présumées de la loi".

L’homme, vice-ministre de la Sécurité publique dans son pays, a été nommé à la tête d’Interpol (organisation qui compte 192 pays et permet aux polices des Etats membres de partager des informations) en novembre 2016 pour un mandat de quatre ans.

Sous protection

Une autre enquête, pour disparition inquiétante est ouverte en France. L’épouse du patron d'Interpol a, elle-même, été placée sous protection policière.

"Elle a reçu des menaces via les réseaux sociaux et par téléphone", a indiqué le ministère français de l’Intérieur.

La France a fait part de son interrogation sur la situation de M.Meng et s’est dite "préoccupée" par les menaces reçues par son épouse.

Disparitions à répétition

Ces dernières années, plusieurs hauts responsables chinois ont disparu sans aucune explication pendant plusieurs semaines, voire mois, avant que Pékin n’annonce qu’ils faisaient l’objet d’investigations. Et souvent dans le cadre d’affaires de corruption.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK