Disparition de Théo Hayez en Australie: appel aux volontaires pour poursuivre les recherches

Disparition de Théo Hayez en Australie:  appel aux volontaires pour poursuivre les recherches
Disparition de Théo Hayez en Australie: appel aux volontaires pour poursuivre les recherches - © REGI VARGHESE - BELGAIMAGE

Les recherches physiques dans le cadre de la disparition du jeune Belge, Théo Hayez (18 ans), en Australie ont été suspendues au cours des derniers jours dans la station balnéaire de Byron Bay en raison des intempéries, mais une initiative locale est lancée pour que des fouilles soient entreprises dimanche.

À l'initiative des proches du jeune homme et de résidents de Byron Bay, un appel est lancé à la communauté pour contribuer aux recherches dimanche. Les volontaires sont encouragés à porter des chaussures de marche, des vêtements couvrants et de se munir d'eau et de nourriture en suffisance. "Plus il y a de monde sur le terrain, mieux c'est bien entendu pour rechercher tout indice et bien sûr Théo Hayez", a déclaré l'organisateur du rassemblement, Christos Tsesmetzis, à la presse locale. Une trentaine de personnes ont signifié leur intérêt dans le groupe constitué pour l'occasion sur le réseau social Facebook.

En outre, des feuillets mentionnant la disparition de Théo Hayez et reprenant sa description continuent d'être distribués dans la localité.

Les recherches physiques ont été interrompues au cours des derniers jours "en raison de conditions climatiques défavorables", a précisé une porte-parole de la police de l'État de Nouvelles-Galles du Sud. Une source policière a en outre indiqué que l'enquête n'avait pas permis de dégager de nouvelles informations.

L'arrivée de policiers belges pour soutenir les policiers australiens dans leur enquête est imminente. Deux enquêteurs de la police judiciaire fédérale de Hal-Vilvorde, ainsi qu'un membre de la cellule disparition seront détachés pour une dizaine de jours.

Le jeune Belge n'a plus donné signe de vie depuis le 31 mai.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK