Disparition de Maëlys: des restes du corps de la petite fille de 9 ans ont été retrouvés

Des restes humains de la petite Maëlys ont été retrouvés mercredi en fin d'après-midi, a indiqué le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat. L'unique suspect dans la disparition de la fillette de 9 ans survenue dans la nuit du 26 au 27 août dans l'est de la France, Nordahl Lelandais, avait demandé à être entendu en matinée par le juge d'instruction.

Au cours de son audition, il a indiqué avoir "involontairement" tué l'enfant, l'avoir dans un premier temps déposée à proximité de son domicile avant de revenir récupérer son corps et le déposer dans un lieu montagneux en forêt.

C'est la découverte de traces de sang de Maëlys dans le coffre de la voiture désossée du suspect qui a relancé l'enquête. Informé mardi par son avocat, Me Jakubowicz, Nordahl Lelandais a demandé à être entendu au plus vite, car "il avait des informations à donner".

Lors de l'audition organisée mercredi matin, il a donc annoncé au juge avoir "involontairement" tué la petite fille, mais "n'a pas souhaité s'exprimer sur les circonstances" de ce décès, mettant la priorité sur la découverte de la victime.

Il a présenté ses excuses aux parents, à la victime, ainsi qu'au juge. Il a également confirmé avoir déposé le corps de la fillette à proximité de son domicile avant de retourner au mariage. Plus tard, il est retourné récupérer le corps et l'a déposé dans la forêt, dans un endroit montagneux.

Découverte du crâne et d'un os

Des fouilles ont été menées tout au long de l'après-midi dans la région de Saint-Franc, à environ 20 minutes de route du lieu du mariage où avait été vue Maëlys pour la dernière fois. Les lieux indiqués par le suspect étaient difficiles d'accès, il s'agissait d'un petit ravin très reculé, a expliqué le procureur. "Les recherches étaient rendues très difficiles par la neige tombée cette nuit, la route a dû être déneigée."

Des chiens de "restes humains" sont arrivés en fin d'après-midi et ont permis la découverte d'un crâne d'enfant et d'un os long.

"Les parents de Maëlys étaient dans la pire des situations, dans l'ignorance. Ce soir, ils ne sont plus dans l'ignorance. Ils savent que leur fille est morte, qu'elle a été tuée, et nous avons découvert les restes" de son corps, a déclaré M. Coquillat.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK