Discours historique de l'Empereur du Japon, inquiet de la crise nucléaire

Discours historique de l'Empereur du Japon
Discours historique de l'Empereur du Japon - © AFP

L'Empereur du Japon s'est solennellement adressé mercredi à son peuple, confronté à une aggravation de la crise nucléaire et à l'immense tâche de porter secours aux 500 000 sinistrés du séisme et du tsunami.

"J'espère sincèrement que nous pourrons empêcher la situation d'empirer", a déclaré l'empereur Akihito à l'occasion de cette adresse télévisée de quelques minutes. 

C'est la première fois qu'Akihito, sur le trône depuis 1989, intervient ainsi dans une situation de crise. L'Empereur s'est déclaré "profondément préoccupé par la situation dans la centrale de Fukushima", où s'est poursuivi mercredi l'enchaînement alarmant des accidents pour le cinquième jour depuis le séisme le plus fort de l'histoire de l'archipel.

Après deux nouveaux incendies dans les réacteurs 3 et 4, la radioactivité mesurée à l'entrée du site a augmenté fortement vers 1H00 GMT avant de baisser ensuite, a annoncé le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano. Il a précisé que la radioactivité à cet endroit avait atteint "un niveau de l'ordre du millisievert".

"Le niveau de radioactivité près de l'entrée varie grandement d'heure en heure à des niveaux qui continuent à être nocifs pour la santé", selon lui. Le gouvernement a donc évacué pendant plusieurs heures les employés toujours sur le site, dont l'héroïsme a été salué par les médias japonais. La majeure partie des 800 employés avait déjà été évacuée sur ordre des autorités.

Les principales inquiétudes concernent la piscine de stockage du combustible usé dans le réacteur 4 à la suite d'un incendie survenu mardi, ainsi que l'intégrité de l'enceinte de confinement du réacteur 2, endommagé par deux explosions.

Yukio Edano a également annoncé que l'enceinte de confinement du réacteur 3 avait peut-être été endommagée. Pour la première fois, un hélicoptère a été envoyé pour déverser de l'eau sur ce réacteur afin de tenter de le refroidir. Le gouvernement n'a pas annoncé mercredi de nouvelles mesures de précaution pour la population. Mardi, le Premier ministre Naoto Kan avait élargi la zone de sécurité autour de la centrale, appelant les personnes habitant dans un rayon de 30 km à rester calfeutrées.

Le calme régnait mercredi à Tokyo, où l'activité s'est fortement réduite depuis vendredi. Les vents étaient favorables en poussant vers l'océan Pacifique les rejets radioactifs de la centrale, et cette situation devrait se prolonger au moins jeudi, selon la météo. Les vents sont également scrutés avec une extrême attention par les voisins du Japon, en Chine, en Russie et jusqu'en Californie, au-delà du Pacifique.

MD avec AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK