Theresa May au congrès du parti conservateur: rassurer avant tout

La première ministre britannique, Theresa May tente de rassurer les membres de son parti par rapport au Brexit. Elle déclare: 

"Mon travail comme premier ministre est de faire ce que je crois être dans l'intérêt national. Et cela signifie deux choses: premièrement, honorer le résultat du référendum. Les parlementaires ont décidé de demander au peuple de prendre cette décision. Nous avons mis notre foi en leur jugement. Ils ont mis leur foi en nous pour le réaliser. Je ne les laisserai pas tomber". 

"Et deuxièmement, rechercher une bonne relation de commerciale et de sécurité avec nos voisins pour quand nous aurons quitté. Ils sont nos amis proches et nos alliés. Et nous devons faire en sorte que cela reste ainsi".

Nous ne trahirons pas le résultat du référendum et nous ne casserons jamais notre pays. 

"Personne ne souhaite un bon accord plus que moi mais cela ne veut pas dire obtenir un accord à tout prix. La grande Bretagne n'a pas peur de quitter sans accord s'il le faut. Mais nous devons être honnêtes à ce sujet. Quitter sans accord, ce qui introduirait des droits de douanes à la frontière, serait un mauvais résultat pour le Royaume Uni et pour l'Union Européenne. Ce sera plus dur dans un premier temps mais la résilience et l'ingéniosité du peuple britannique fera en sorte que nous en sortions. Certaine personnes me demandent d'exclure l'absence d'accord mais si je faisais cela, j'affaiblirait notre position de négociation et je devrais accepter ce que l'UE offrirait. Cela voudrait dire accepter l'une de ces deux choses: Soit un accord qui nous laisse à l'intérieur de l'UE sans le dire, qui permet le libre mouvement, qui comprend d'important paiements annuels et qui nous empêche de passer des accords commerciaux avec d'autres pays. Ou un accord qui coupe l'Irlande du Nord de son pays pour le quitter et se fondre effectivement dans l'union douanière. Alors, envoyons un message clair depuis cette salle: Nous n'accepterons jamais l'un de ces deux choix. Nous ne trahirons pas le résultat du référendum et nous ne casserons jamais notre pays". 

Les discussions entre la Grande Bretagne et l'Union Européenne se trouvent pour le moment dans une impasse. Le plan de Chequers mis sur la table par le gouvernement May a été rejeté par les membres de l'Union. Ce plan prévoit un lien fort entre l'Union Européenne et le Royaume Uni mais il est également critiqué à l'intérieur même du parti conservateur. Boris Johnson, le remuant ex-maire de Londres l'a même qualifié de "tromperie". 

Le groupe parlementaire Tory saisi pour obtenir la démission de May

Le député conservateur britannique, James Duddridge, a annoncé mercredi qu'il avait saisi le groupe parlementaire tory pour obtenir la démission de Theresa May. "J'ai demandé à May de partir, nous avons besoin d'un leader fort capable de concrétiser le Brexit", a déclaré l'élu sur Sky News.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK