Deuxième débat de la campagne présidentielle américaine : un duel Pence-Harris attendu, qui pourrait réserver quelques surprises

Assis à plus de 3,5 mètres de distance l’un de l’autre, le vice-président Mike Pence et sa rivale démocrate, la sénatrice de Californie Kamala Harris, se rencontreront dans l’Utah à trois heures du matin dans la nuit de mercredi à jeudi pour le seul et unique débat "vice-présidentiel" de la campagne présidentielle américaine. Un moment attendu et qui pourrait bien réserver quelques surprises, après un premier débat Trump-Biden dont la tenue à laisser de nombreux observateurs circonspects.

Cette nouvelle épreuve de force et moment phare de la campagne électorale s’accompagne d'une grande tension tant les attentes n’ont jamais semblé aussi fortes pour un débat entre candidats à la vice-présidence des USA de mémoire récente, indique CNN.

L’importance de l’enjeu de ce débat télévisé se mesure également en partie parce que la récente contamination au coronavirus du président Donald Trump empêche actuellement de savoir si et comment d’autres débats entre les deux candidats à la Maison Blanche pourraient encore avoir lieu.

Moment historique pour la démocrate Kamala Harris

Ce débat marquera également un moment historique, puisque Kamala Harris devient la première femme noire et sud-asiatique à participer à un débat de campagne présidentielle lors d’une élection générale.

Vu les âges avancés des candidats à la présidence, le poste de Vice-Président revêt également une importance particulière par rapport aux précédentes élections. En effet, Pence et Harris partagent les tickets avec deux des hommes les plus âgés à se présenter à la présidence. D’ailleurs, le candidat Trump, âgé de 74 ans, et le candidat démocrate, Joe Biden, âgé de 77 ans insistent d’ailleurs énormément sur ce rôle de "second".

On le sait en cas de problèmes de santé ou de décès inopiné du président américain en exercice, c’est le Vice-Président qui prend les commandes. Il s’agit dès lors pour les candidats de montrer qu’ils sont également susceptibles de revêtir le costume de commandant en chef des armées, le cas échéant.

Un débat en pleine crise du Covid à la Maison Blanche

La joute verbale et télévisée se déroule également à un moment chaotique à Washington. Ce mardi, après être sorti de l’hôpital où il était traité pour soigner son infection au Covid-19, Donald Trump a brusquement interrompu les discussions sur le plan de relance avec la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. Dans le même temps, le coronavirus se propage rapidement à travers la Maison Blanche et parmi ses principaux alliés de campagne du président républicain.

Dès lors, les organisateurs du débat, en réaction à la propagation du coronavirus dans l’entourage proche de Trump et au fait que Pence était présent à un événement qui semble être à l’origine de la propagation du virus à la Maison Blanche il y a un peu plus d’une semaine, ont apporté un certain nombre de modifications à leurs protocoles de sécurité, notamment en séparant Pence et Harris de plus de 3,5 mètres et en utilisant des vitres en plexiglas comme "barrières" entre les candidats. Ils ont aussi exigé que tous les membres du public portent un masque.

Des débats ont bien entendu eu lieu entre démocrates et républicains sur les mesures entourant le Vice-président, dont le médecin a estimé qu’il n’a pas besoin d’être mis en quarantaine parce qu’il n’était pas un "contact proche" de quelqu’un qui a été testé positif mais aussi parce qu’il a subi plusieurs tests de dépistage au coronavirus qui se sont tous révélés négatifs.

Par ailleurs, les républicains ont souhaité éviter un trop grand nombre de mesures visibles, ce qui pourrait desservir leurs intérêts quand on sait que l’impact du coronavirus a été, dans un premier temps au moins, minimisé par le président Trump.

Des défis différents pour Biden et Harris

2 images
Préparatifs du débat au Kingsbury Hall of the University of Utah. © Getty Images

L’un des objectifs de Mike Pence dans ce débat sera de projeter une image de sérénité et de calme que Trump n’a pas pu manifester la semaine dernière, tout en défendant la gestion de la pandémie par l’administration et en délivrant le message de la campagne Trump selon lequel le virus ne doit pas dominer la vie américaine.

Pour Kamala Harris, le défi consistera notamment à utiliser ce "momentum" de la vie politique américaine et de cette crise du Covid pour mettre en évidence les manquements dans la gestion de la pandémie par Trump.

Et même si, comme l’a dit Biden lundi soir, l’infection du président est en grande partie le résultat de son propre refus de suivre les procédures de sécurité standard, les attaques personnelles contre lui pendant qu’il lutte contre le virus pourraient comporter un certain risque.

Et elle devra se méfier, car selon des personnes qui connaissent bien Mike Pence ou qui ont débattu avec lui dans le passé interrogées par CNN, il est l’un des politiciens les plus habiles pour réorienter une question vers un sujet sur lequel il veut se concentrer.

Kamala Harris, un atout pour Joe Biden ? : sujet du JT du 12/08/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK