Deux jeunes migrants kurdes irakiens retrouvés morts sur une plage du Touquet

Un migrant kurde irakien de 17 ans retrouvé mort sur une plage du Pas-de-Calais
Un migrant kurde irakien de 17 ans retrouvé mort sur une plage du Pas-de-Calais - © Belga

Un migrant irakien de 22 ans a été retrouvé mort lundi après-midi sur une plage du Touquet, quelques heures après la découverte du corps d'un jeune de 17 ans de même nationalité, a-t-on appris auprès de la préfecture. 

Les deux hommes "proviendraient vraisemblablement de la même embarcation", a-t-on précisé de même source. C'est la première fois que deux migrants sont retrouvés morts le même jour sur les côtes du Pas-de-Calais, point de départ de tentatives régulières de traversées vers l'Angleterre.

"Le corps d'un homme décédé, irakien kurde de 17 ans, a été découvert en fin de matinée, vers 11 heures, par un passant sur la plage de Stella sur la commune du Touquet-Paris-Plage", a indiqué la préfecture du Pas-de-Calais. "A 20 mètres du corps, en direction des dunes, les policiers de la circonscription de sécurité publique du Touquet ont par ailleurs découvert une petite embarcation" semi-rigide, "sans moteur, avec deux rames à l'intérieur, un bidon d'essence à proximité et un gilet de sauvetage", a-t-elle poursuivi.

Une deuxième embarcation du même type a également été retrouvée à 450 mètres, "sans que l'on puisse préciser à ce stade si les deux sont liées", selon la préfecture.

Retrouvé "en bordure de mer", le jeune homme était "déjà décédé à l'arrivée des secours", ont précisé les pompiers. L'enquête a été confiée à la police du Touquet et la police aux frontières (PAF) de Coquelles, a indiqué le parquet de Boulogne-sur-mer. De même source, confirmant une information de France 3, huit migrants ont par ailleurs été secourus lundi en fin de matinée sur une plage près de Calais et conduits dans un centre d'accueil. Mais le parquet n'établit aucun lien entre les deux affaires à ce stade. Suite à la découverte du corps, "d'importants moyens de secours" ont été déployés, et "le survol de la zone par un hélicoptère et un drone de la gendarmerie est en cours", selon la préfecture.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK