Deux entrepreneurs biélorusses proches de l'opposition, libérés de prison après une visite du président Loukachenko

Deux entrepreneurs biélorusses libérés de prison après une visite du président Loukachenko
Deux entrepreneurs biélorusses libérés de prison après une visite du président Loukachenko - © STRINGER - AFP

Les autorités biélorusses ont libéré de prison et assigné à domicile deux hommes d’affaires liés à l’opposition après une visite surprise du président Alexandre Loukachenko en prison.

Les entrepreneurs Iouri Voskressenski, liés à une figure de l’opposition Viktor Babaryko, et Dmitry Rabtsevitch, qui dirige le bureau de Minsk de la société de logiciels PandaDoc, ont quitté la prison du KGB dimanche dans la nuit, selon des images de la télévision d’État biélorusse.

Les deux hommes avaient pris part ce week-end à une rencontre surprise dans ce centre de détention entre M. Loukachenko et ses adversaires incarcérés, certains avant et d’autres après l’élection présidentielle d’août qui a provoqué une contestation sans précédent dans le pays. La réunion qui, selon les médias d’État, a duré environ quatre heures et demie, a été officiellement organisée pour discuter d’un projet de réforme constitutionnelle de Loukachenko dont aucun détail n’est connu.

Son but était de "construire le dialogue" et trouver un moyen de sortir de la crise politique actuelle, a indiqué M. Rabtsevitch à la télévision.


►►► Lire aussi : Biélorussie : Alexandre Loukachenko, dernier dictateur d’Europe ?


Sur une photo publiée par la présidence, on pouvait également voir parmi les prisonniers Viktor Babaryko, un banquier considéré comme un rival de M. Loukachenko à la présidentielle jusqu’à son emprisonnement en juin, l’avocate Lilia Vlassova et le stratège biélorusse-américain Vitali Chkliarov.

L’annonce de la réélection du président biélorusse, en poste depuis 1994, a déclenché des manifestations historiques, l’opposition et l’Occident considérant le vote comme frauduleux.

Les principaux adversaires de Loukachenko ont depuis été emprisonnés ou forcés à l’exil, comme Svetlana Tikhanovskaïa qui revendique la victoire à la présidentielle biélorusse et qui s’est réfugiée en Lituanie quelques jours après le scrutin du 9 août.

Dimanche, la police a réprimé violemment pour la première fois depuis des semaines la grande manifestation hebdomadaire anti-Loukachenko, déployant canons à eau et grenades assourdissantes contre la foule de protestataires. Quelque 600 manifestants ont par ailleurs été arrêtés, selon le groupe de la défense des droits humains Viasna.

M. Loukachenko accuse les Occidentaux d’avoir fomenté la contestation le visant, et dispose du soutien du président russe Vladimir Poutine.

Les jeunes manifestent contre le président Loukachenko, sujet du 6 septembre

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK