Destitution: l'important témoignage du lieutenant-colonel qui accuse Donald Trump

Le lieutenant-colonel Alexander Vindman, témoin-clé dans le cadre de la procédure de destitution contre le président américain, a assisté à l’échange téléphonique entre Donald Trump et Volodymyr Zelensky, le président ukrainien. Durant cet échange, le président américain aurait demandé à son homologue d’enquêter sur le clan Biden, et notamment sur Joe Biden, candidat à la présidentielle de 2020.

Lors de son audition publique, Alexander Vindman, directeur des affaires européennes et membre du Conseil de sécurité nationale, a répété que cet appel était inapproprié selon lui. "C’était indécent, de la part du président, d’exiger une enquête contre un adversaire politique. Surtout à une puissance étrangère dont on peut douter qu’elle aurait mené une enquête complètement impartiale, a-t-il martelé. Si cette demande devenait de notoriété publique, elle aurait des implications."

Le militaire accuse Donald Trump de "saper" la politique ukrainienne et la sécurité nationale des États-Unis. "Il me semble qu’afin d’obtenir un entretien à la Maison Blanche, le président Zelensky avait intérêt à mener cette enquête", a-t-il ajouté.

Trump réfute toute accusation

"Je n'ai jamais vu cet homme", a déclaré quant à lui Donald Trump à la Maison Blanche, qualifiant les investigations de "farce". 

Depuis le lancement de la procédure de destitution, fin septembre, il dénonce sans relâche une "chasse aux sorcières" et même une tentative de "coup d'État" menée par les démocrates qui l'accusent d'abus de pouvoir à des fins personnelles.

Le magnat de l'immobilier martèle que son appel avec l'Ukrainien Volodymyr Zelensky était "parfait". Il assure n'avoir exercé "aucune pression" sur son interlocuteur, qui s'est déclaré mardi "fatigué" du scandale.  

Alexander Vindman a tenu à "souligner" que c'est par "sens du devoir" qu'il avait fait part de ses "inquiétudes" aux services juridiques de la Maison Blanche immédiatement après l'appel.

Journal télévisé 30/10/2019

Alexander Vindman avait déjà témoigné à huis clos devant le Congrès.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK