Des visites guidées dans la zone démilitarisée entre Corée du Nord et du Sud

C’est une randonnée particulière à laquelle se sont livrées des touristes. Ce vendredi, un groupe de Sud-Coréens escortés par des soldats a pu effectuer une promenade entre les deux frontières qui relient la Corée du Nord et la Corée du Sud. Cette zone de 250 km de long et de 4 km de large est l’une des frontières les plus sécurisées au monde.

En avril dernier, un premier sentier transfrontalier avait ouvert le long de la Zone démilitarisée (DMZ), qui divise les deux pays, techniquement toujours en guerre, avant que deux autres ne soient désormais également accessibles.

Sélectionnés par tirage au sort, une vingtaine de touristes a ainsi pu arpenter l’un des trois sentiers repris sous le nom de "Sentier de la Paix". C’était la première fois depuis la fin de la Guerre de Corée (1950-1953) que des personnes ont pu s’aventurer dans cette zone située dans le Comté de Goseong. Ils étaient pour l’occasion, et pour des raisons de sécurité, accompagnés par des véhicules militaires.

"Je peux difficilement contrôler mon émotion d’être le premier à pénétrer sur un territoire fermé aux civils depuis la division nationale", avait déclaré Park Sang Ki, un résident de Busan âgé de 60 ans, à l’agence de presse Yonhap lors de la première visite organisée. "Je souhaite que les fils de fer barbelés disparaissent le plus tôt possible afin que les peuples du Sud et du Nord puissent aller et venir librement."

L’ouverture du "Sentier de la Paix" approuvée par le Commandement des Nations unies, vise à renouveler une coopération entre les deux pays qui cherchent depuis l’année dernière et la signature d’un accord, à réduire les tensions.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK