Des talibans afghans en Ouzbékistan pour parler de paix

Talibans agfhans à Jalalabad.
2 images
Talibans agfhans à Jalalabad. - © NOORULLAH SHIRZADA - AFP

Une délégation de talibans afghans, à l'offensive depuis trois jours à Ghazni, s'est rendue ce mois-ci en Ouzbékistan pour évoquer le processus de paix et le retrait des forces étrangères, ont rapporté dimanche des sources officielles.

Selon un communiqué du ministère ouzbèke des Affaires étrangères, le responsable du bureau politique des talibans au Qatar, Muhammad Abbas Stanekzai, a rencontré le ministre Abdul Aziz Kamilov "sur une période de quatre jours à partir du 6 août pour discuter des perspectives du processus de paix en Afghanistan".

Des projets concernant l'avenir du pays, tels des lignes hautes tensions et un chemin de fer

L'envoyé spécial d'Ouzbékistan à Kaboul a également pris part aux réunions. De leur côté, les talibans ont annoncé avoir discuté du retrait des forces étrangères et de "projets concernant l'avenir du pays, tels des lignes hautes tensions et un chemin de fer". Cette réunion avec les voisins du nord de l'Afghanistan avait été précédée par l'annonce d'une rencontre des talibans avec les responsables chinois à Pékin. Le président afghan Ashraf Ghani, qui a proposé cet hiver aux talibans d'ouvrir des négociations de paix sans conditions, s'était lui-même rendu en mars en Ouzbékistan. Jusqu'ici les insurgés afghans ont toujours réclamé de pouvoir négocier directement avec les Etats-Unis et non avec le gouvernement de Kaboul qu'ils considèrent illégitime.

"Ce type de réunion va se poursuivre jusqu'à l'ouverture de vrais pourparlers de paix", a commenté dimanche le porte-parole du haut conseil pour la paix, Sayed Ehsan Taheri, joint par l'AFP. Alors que le front diplomatique semble s'animer, les talibans ont lancé depuis jeudi soir une offensive d'ampleur sur la ville de Ghazni, à deux heures de route au sud de Kaboul, que les forces régulières semblent peiner à repousser. En juin, ils avaient observé un cessez-le-feu de trois jours pour les fêtes de l'Aïd-el-Fitr à l'appel du président Ghani. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK