Des sites sacrés amérindiens dynamités pour laisser place au mur voulu par Donald Trump

Des sites sacrés amérindiens dynamités pour laisser place au mur voulu par Donald Trump
Des sites sacrés amérindiens dynamités pour laisser place au mur voulu par Donald Trump - © Alan Majchrowicz - Getty Images

L’Organ Pipe Cactus National Monument, dans l’Arizona, s’étend sur plus de 1300 km2. La zone plantée de cactus dignes des meilleurs décors de westerns accueille une faune et une flore diversifiée, tout en étant un site sacré pour les Amérindiens installés dans l’Etat.

Problème, explique slate.fr, le Mur voulu par Donald Trump pour empêcher les migrants de passer du Mexique aux Etats-Unis doit passer par là. Des sépultures amérindiennes sont en cours de destructions à coups de dynamite.

"L’entreprise de construction a commencé des explosions contrôlées, en vue de préparer le nouveau mur entre la Roosevelt Reservation et Monument Moutain, a confirmé un porte-parole du Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis au Washington Post. Ces explosions continueront par intermittence jusqu’à la fin du mois."


►►► À lire aussi : Le vent fait tomber plusieurs parties du "mur" de Donald Trump à la frontière avec le Mexique


"Deux sites sur les quatre que nous avons visités [dans le courant du mois de janvier] ont déjà été affectés", explique Raúl Grijalva, le représentant démocrate de l’Arizona à la Chambre, dans une vidéo postée sur Twitter. Là où des dégradations ont eu lieu, à Monument Hill, se trouve par exemple la sépulture de guerriers Apache qui ont combattu aux côtés des O’odham.

Et d’ajouter que les constructeurs du mur "ont un agenda. Ils doivent construire X morceaux de murs chaque jour, peu importent les conséquences pour les sites sacrés". D’autant que ces travaux se font sans concertation avec les populations concernées. L’administration Trump s’appuie sur le Real ID Act, un texte de 2005 qui permet notamment au gouvernement d’avancer à marche forcée si cela va dans l’intérêt de la sécurité nationale.

Selon le Washington Post, qui cite un rapport interne du National Park Service, pas moins de 22 sites archéologies situés dans l’Organ Pipe Cactus National Monument pourraient être détruits dans les mois à venir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK