Des photos satellites montrent Gaza avant et après le début de l'offensive

Image satellite d'une portion de la bande de Gaza, située dans le nord-est, 17 jours après le lancement de l'offensive le 8 juillet
Image satellite d'une portion de la bande de Gaza, située dans le nord-est, 17 jours après le lancement de l'offensive le 8 juillet - © UNOSAT

En 26 jours, la guerre qui a éclaté dans la bande de Gaza a fait plus de 1500 morts côté palestinien, dont plus de 250 enfants. Côté israélien, 63 soldats et 3 civils ont perdu la vie. Suite aux bombardements incessants, des centaines de maisons ont été réduites en cendres et des milliers de bâtiments, dont des écoles et des centres hospitaliers, ont été endommagés. Des images satellites publiées par l'UNOSAT, programme dépendant de l'ONU, montrent l'ampleur des dégâts dans l'enclave palestinienne.

Quelques jours après le début de l'offensive, l'UNRWA (l'agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés palestiniens) disait "constater" la destruction massive de bâtiments dans la bande de Gaza.

Les photos satellites publiées par l'UNOSAT et prises avant et après le début de "Bordure protectrice" viennent illustrer ce constat.

Voici une portion de Beit Hanoun, une ville de 35 000 habitants au nord-est de la bande de Gaza. La photo ci-dessous a été prise le 6 juillet. Déplacez la barre verticale vers la gauche pour découvrir la photo du 25 juillet, prise exactement au même endroit.

Les images satellites suivantes montrent cette fois une partie de Chajaya, banlieue est de la ville de Gaza qui a connu un pilonnage particulièrement intensif. On y voit les dégâts causés tant aux bâtiments qu'aux terrains agricoles.

Selon l'OMS, 10 des 32 hôpitaux que compte la bande de Gaza sont fermés, et onze sont endommagés. Et d'après l'ONU, les logements de 9815 familles (environ 58 900 personnes) ont été complètement détruits.

L'opération militaire israélienne "Bordure protectrice" vise à faire cesser les tirs de roquette du Hamas et à neutraliser les tunnels dont des commandos se servent pour mener des attaques en Israël.

G. Renier avec A. de Callataÿ

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK