Des parkings remplis de lits: LA solution pour les sans-abri ?

Aider les SDF à sortir de l’enfer de la rue passe par une décente nuit de sommeil. C’est du moins ce que pense le fondateur de Beddown, Norm McGillivray. A 42 ans, cet Australien a eu l’idée de transformer des espaces urbains non utilisés en des lieux d’accueil d’urgence de nuit pour les sans abris. Les premiers espaces sur lesquels il a focalisé son projet, sont les parkings. Les parkings sont des endroits très fréquentés en journée, mais pendant la nuit, ils sont généralement déserts.

En outre, ils sont localisés généralement en plein centre-ville, là où se concentre principalement le phénomène du sans-abrisme. "Je marchais dans un parking complètement vide, quand cela m’a frappé que cet énorme espace pouvait être utilisé différemment", a-t-il déclaré, dans une interview accordée à nos confrères australiens de 9news.

La première personne que M. McGillivray a dû convaincre était Peter Anson, PDG de Secure Parking, qui exploite plus de 600 parkings en Australie et en Nouvelle-Zélande. "Les grandes entreprises sont régulièrement approchées par des organismes à but non lucratifs. Mais, celle-ci a vraiment réveillé quelque chose en moi. J’ai eu le privilège de voyager outre-mer et de voir le phénomène du sans abrisme dans les grandes capitales qui augmente. Il est trop facile de dire que c’est compliqué. Les grandes entreprises doivent prendre leurs responsabilités pour aider ces sans-abris", avance Peter Anson.

Un projet pilote né à Brisbane

Norm McGillivray a encore dû patienter un an pour gagner le soutien nécessaire à la réalisation de son projet, mais depuis la fin du mois de septembre, ça y est : le premier parking transformé en logement pour les SDF a vu le jour à Brisbane. Celui-ci dispose d’une quinzaine de lits, deux personnes, équipés de matelas gonflables, de draps, d’oreillers et de duvets.

 

 

Norm McGillivray y a installé des douches, et met à disposition des personnes sans domicile, un docteur, une infirmière, un dentiste et des coiffeurs. De la nourriture et des boissons sont également prévues. "La privation de sommeil est un problème énorme, mais il ne s’agit pas uniquement de trouver à ces personnes un endroit sûr où dormir. Il s’agit aussi d’aider ces gens à changer de vie et les sauver. Au fil du temps, les SDF perdent confiance en elles, perdent leur dignité, et respect d’elles-mêmes. Nous pouvons les aider à retrouver cela", affirme le créateur de Beddown.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK