Des "marchés d'esclaves" en Libye dénoncés par l'OIM

Des "marchés d'esclaves" en Libye dénoncés par l'OIM
Des "marchés d'esclaves" en Libye dénoncés par l'OIM - © JIM HOLLANDER - BELGAIMAGE

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a dénoncé mardi l'existence de véritables "marchés d'esclaves" en Libye, où les migrants sont vendus entre 200 et 500 dollars.

Entre 200 et 500 dollars pour avoir un migrant 

"Vous allez au marché, et vous pouvez payer entre 200 et 500 dollars pour avoir un migrant" et l'utiliser pour "vos travaux", a déclaré aux médias le chef de la mission de l'OIM en Libye, Othman Belbeisi, de passage à Genève. "Après l'avoir achetée, vous devenez responsable de cette personne. (...) Certaines d'entre elles s'échappent, d'autres sont maintenues en servitude", a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, l'OIM, une agence liée au système des Nations unies, explique que son personnel en Libye et au Niger a pu recueillir des récits "choquants" de migrants, qui ont décrit l'existence de "marchés d'esclaves" dans lesquels des centaines d'hommes et de femmes sont vendus. Ces personnes sont notamment vendues sur des places publiques ou dans des garages.

Esclaves sexuelles 

D'après les témoignages recueillis par l'OIM, les femmes deviennent des esclaves sexuelles. "La situation est désastreuse. Nous savons que les migrants qui tombent dans les mains des trafiquants sont confrontés à la malnutrition systématique, aux abus sexuels et même au meurtre", a indiqué le directeur des opérations d'urgence de l'OIM, Mohammed Abdiker, dans le communiqué.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK