Des images d’une foule rassemblée pour un concert à Nice sans respecter les "gestes barrières" font polémique en France

1 images
© AFP

Près de 5000 personnes ont assisté au concert du DJ "The Avener" ce samedi 11 juillet en bas de la "Colline du château" à Nice, à quelques encablures de la mer, rapportent nos collègues de France Info ce dimanche. Sur les images tournées par France 3, on découvre une foule assez compacte en train de profiter de la musique mais avec des gestes "barrière" loin d’être respectés par tous les spectateurs. Une situation qui rappelle celle de rassemblements de fêtards à Bruxelles, il y a quelques semaines et qui avait suscité énormément de réactions chez nous.

Security Check Required

null

L’artiste niçois The Avener a ouvert le bal des festivités à Nice ce samedi 11 juillet. Le DJ a proposé un "set" depuis la tour Bellanda avec projection sur les façades. Le son a résonné à des centaines de mètres à la ronde.

De quoi permettre à chacun de profiter de la musique, de se danser tout en respectant la distance de sécurité… ou pas.

Sur les images diffusées, les personnes présentes semblent très proches les unes des autres.

Insouciance dans la foule

Dans la foule présente sur place, c’est l’insouciance qui semblait régner. Interrogés par nos collègues français de France 3, des fêtards expliquent qu’ils tenaient à profiter de ce moment de détente, malgré les circonstances : "C’est aussi la fête, c’est aussi l’été. Si on est reconfiné cet hiver on profite quand même" lance une spectatrice qui affirme avoir déjà attrapé la Covid-19. "Logiquement, il faudrait le masque" lance un autre spectateur qui n’en a pas, "on est venu entre amis, on se connaît tous depuis longtemps, on a moins de risques déjà" affirme une autre personne.

Pas plus de 5000 personnes autorisées, mais pas de port du masque

La mairie de Nice a expliqué que comme le prévoit la loi, les entrées ont été filtrées à l’entrée de l’événement et le nombre de personnes autorisées à participer au set du DJ niçois était limité à 5000.

Avant le début de l’événement, organisé par la radio Virgin Radio et la ville de Nice, une responsable de la mairie de Nice a expliqué que des échanges avaient eu lieu avec la préfecture des Alpes-Maritimes. "Comme c’est toujours le cas avant un événement de ce type" et cette fois, selon la mairie, la préfecture n’a pas demandé de rendre le port du masque obligatoire, la fête ayant lieu à l’extérieur.

"Toutes les conditions ont été respectées. On a l'impression sur les images mais sur place les gens ne sont pas si serrés. Des panneaux et des messages audio rappelaient les gestes barrières à respecter", affirme-t-on encore à la mairie de Nice, tout en précisant que ce concert est le "seul événement de ce type de l'année".

De son côté l’agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d’Azur rappelle : "Un respect des distances sociales, le port du masque et le lavage des mains sont aujourd’hui des mesures de protection. C’est vraiment fondamental si on veut limiter le plus possible la circulation du virus c‘est un appel à la vigilance.".

Le "Flagey" français ?

Une situation qui rappelle un petit peu les rassemblements de fêtards à Bruxelles il y a quelques semaines. Fin juin, des centaines de personnes s’étaient réunies du côté de Flagey ou sur un terrain vague à Anderlecht alors que ces rassemblements n’étaient pas autorisés.

Ces rassemblements avaient suscité de nombreuses réactions, notamment celle de la Première ministre Sophie Wilmès qui avait indiqué que les personnes qui ont participé à ce genre de rassemblements : "ont pris directement ou indirectement le risque de mettre en péril des mois d’efforts collectifs".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK