Des entreprises chinoises écoulent des masques non conformes en Europe

De plus en plus de pays européens se font avoir. La Finlande est la dernière en date. Helsinki avait acheté deux millions de masques chirurgicaux à la Chine pour se protéger du nouveau coronavirus. Après s’être félicités de cet achat et de sa bonne réception, les responsables finlandais ont découvert hier que les masques n’étaient pas conformes.

Un marché parallèle de faux certificats

Ces masques frauduleux étaient pourtant accompagnés d’un certificat de conformité. Mais, ceux-ci étaient falsifiés. Au cours des dernières semaines, l’Europe a vu fleurir un marché parallèle, révèle ce jeudi dans une enquête le journal néerlandais Volskrant.

La Fédération européenne de la sécurité, l’association professionnelle européenne des équipements de protection, interrogée par le quotidien néerlandais, a constaté une augmentation "spectaculaire" de ces certificats trompeurs ou falsifiés soi-disant approuvés par les organismes de contrôle européens.

"Avant, on avait un cas une fois par mois. Maintenant, on a 5 à 10 cas par jour.", nous assure le secrétaire général, Henk Vanhoutte.

Avec la crise du Coronavirus, le nombre de fabricants de masques a doublé en Chine

L'énorme demande en matériel de protection à destination des soignants pour faire face à la pandémie de coronavirus a poussé de nombreuses entreprises chinoises à saisir la balle au bond. 

 "Pour l’instant, il y a environ 60.000 fabricants de masques en Chine. Fin de l’année passée, ils n’étaient que 30.000", nous explique Henk Vanhoutte.

Le secrétaire général de la Fédération européenne de sécurité estime qu’une partie de ces nouveaux acteurs "veulent vraiment travailler correctement". Leur manque d’expérience ferait d’eux des proies faciles: " Ils ne connaissent pas toujours les législations européennes. S’il y a quelqu’un qui se présente en disant: ' Je peux vous aider avec votre certification. Je vous offre la certification CE et vous me payez 20.000 euros.' Ils le croient. Donc, ils ne savent pas qu’ils ont payé quelque chose qui ne vaut rien. Il y a quelques personnes qui profitent.", déclare Henk Vanhoutte. 

De son côté, le quotidien néerlandais Volkrans assure que certains producteurs chinois utilisent sciemment de faux certificats, ou ceux d’autres produits. Ils pratiqueraient également l’auto-certification, qui n’a aucune valeur légale.

Comment détecter un faux certificat de conformité ?

Pour aider les institutions et autorités de soin de santé, l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé fournit des lignes directrices permettant de vérifier la conformité des masques destinés à protéger du Coronavirus.