Des enfants palestiniens exploités dans les colonies israéliennes

Les enfants manipulent des pesticides dangereux
Les enfants manipulent des pesticides dangereux - © Tous droits réservés

Un rapport de l'ONG Human Rights Watch dénonce le travail de centaines d'enfants dans les plantations des colonies israéliennes. Sous de fortes chaleurs, pour de très bas salaires, ils travailleraient sans relâche. Certains d'entre eux n'auraient que 10 ou 11 ans.

Tous les matins, ce jeune Palestinien de 16 ans enfile ses baskets et se prépare à une journée de travail dans les plantations de légumes d'une colonie israélienne. Un travail harassant, près de 60 heures par semaines dans la chaleur et les projections de pesticides. "Je déteste ce travail", explique le jeune homme, "mais je dois le faire. En été, c'est le pire. Nous travaillons dans les serres. Il y fait très, très chaud. On asperge tout de pesticide. Mais on ne reçoit pas de masque, ni de gants pour nous protéger".

L'ONG "Human Rights Watch" affirme avoir identifié des centaines de cas identiques. Les plus jeunes employés n'auraient que 10 ou 11 ans. La loi israélienne interdit pourtant le travail des enfants et notamment en cas de manipulation de pesticides dangereux. "Mon fils de 14 ans pulvérisait des produits toute la journée", explique ce père de famille dont les deux fils mineurs travaillent dans les plantations. "Un jour, il est rentré malade. Il vomissait. Il était très, très mal. je l'ai emmené à l'hôpital. On m'a expliqué qu'il avait été empoisonné".

Le Chef des Colonies de la Vallée du Jourdain dément

"Le but unique de Human Rights Watch est de salir l'image d'Israël", s'insurge David Elhayani, responsable des colonies de la Vallée du Jourdain. "S'ils m'avaient montré un seul fermier employant un enfant, je l'aurais immédiatement signalé à la police", a-t-il affirmé à l'Agence France Presse.

Selon l'ONG pourtant, les colons propriétaires des plantations ne seraient pas trop regardants quant à l'âge de leurs employés. "Israel prétend ne pas avoir d'obligation quant aux droits de l'homme sur les territoires palestiniens", explique Bill Van Esveld de Human Rights Watch. "Elle dit que l'autorité palestinienne est responsable de la protection de ces droits. Mais en réalité, l'autorité palestinienne n'a aucune possibilité d'agir puisque Israël exerce un contrôle exclusif sur pratiquement toute la Vallée du Jourdain".

Cette nouvelle polémique s'ajoute en tout cas à la longue liste des produits déjà contestés au niveau de leur légalité internationale et cultivés par les colons israéliens en territoire palestinien.

Régis De Rath

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK