Des baleines auraient détecté le séisme en Nouvelle-Zélande

Echouage de baleines en Nouvelle Zélande avant le tremblement de terre
Echouage de baleines en Nouvelle Zélande avant le tremblement de terre - © Echouage de baleines en Nouvelle Zélande avant le tremblement de terre

Peu après le tremblement de terre mortel en Nouvelle Zélande, une hypothèse sur le sixième sens des animaux est posée : quelques heures avant la catastrophe, de nombreuses baleines se sont échouées sur les côtes néo-zélandaises, comme si elles avaient détecté un désastre imminent.

Deux jours avant le tremblement de terre, une plage de Stewart Island sur une petite île du sud de la Nouvelle-Zélande, s’est transformée en énorme cimetière pour cétacés. 107 baleines-pilotes sont venues s'échouer à cet endroit. Nombre d'entre elles étaient déjà mortes et 48 ont dû être achevées par les services vétérinaires locaux.

Un échouage massif qui pose questions  

Alors que les humains n'ont pas vu venir la catastrophe, les mammifères eux, auraient-ils ressentis des signes avant-coureurs ? Pour Thierry Jauniaux, océanographe à l’ULG, l'hypothèse est loin d'être farfelue : "Dans certains cas", dit-il, "il y a un lien entre des échouages massifs et des tremblements de terre. Avant le séisme, il se produit des sortes de petits tremblements qui provoquent des ondes qui peuvent être détectées par les mammifères marins".

Ce phénomène n’est pas rare

Lors du précédent séisme il y a 6 mois, le même carnage s’est produit au même endroit. Ces quinze dernières années, les scientifiques ont recensé plusieurs dizaines de cas sur ces plages situées en zone sismique. Pour certains d'entre eux, ces mammifères marins pourraient bien avoir perdu la boussole. Selon Thierry Jauniaux, ces ondes peuvent altérer leur système de sonar qui leur permet de s’orienter. Par ailleurs dit-il, "les tremblements de terre altéreraient également le champ magnétique local qui est l’un des systèmes utilisé par les cétacés pour s’orienter".

Le sixième sens des animaux

Ce n'est pas la première fois que l'on pressent ce sixième sens chez les animaux. Même si rien n'est encore démontré scientifiquement, souvenons-nous du tsunami en Thaïlande : des éléphants s'étaient étonnamment mis à l'abri juste avant l'arrivée de la vague meurtrière de 2004.

I.L. avec Pascale Bollekens

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK