Depuis les décapitations de chrétiens, des milliers d'Egyptiens quittent la Libye

Des proches des Egyptiens coptes décapités en Libye par le groupe EI, se lamentent à l'annonce de la nouvelle le 16 février 2015 dans le village de Al-Awar (sud de l'Egypte)
Des proches des Egyptiens coptes décapités en Libye par le groupe EI, se lamentent à l'annonce de la nouvelle le 16 février 2015 dans le village de Al-Awar (sud de l'Egypte) - © Mohamed el-Shahed

Plus de 15 000 Egyptiens ont quitté la Libye pour retourner dans leur pays, certains d'entre eux via la Tunisie, depuis la décapitation de coptes par le groupe Etat islamique (EI), ont indiqué lundi des médias égyptiens et les autorités tunisiennes.

Au moins 14 585 Egyptiens sont passés par le poste frontalier d'Al-Salloum entre la Libye et l'Egypte, selon des médias d'Etat égyptiens. Plus de 3000 d'entre eux y sont passés lundi.

Le nombre d'Egyptiens vivant en Libye n'est pas connu, mais ils seraient plusieurs dizaines, voire centaines de milliers, selon les estimations. Ils travaillent notamment dans la construction et l'artisanat.

L'Egypte a appelé ses ressortissants à quitter ce pays à la suite de l'annonce de l'exécution par l'EI de 21 chrétiens coptes, la plupart égyptiens, la semaine dernière. Le Caire a ensuite bombardé des positions jihadistes en Libye et appelé à une intervention militaire internationale.

La traversée de la Libye étant impossible en raison de l'insécurité, un millier d'Egyptiens résidant dans l'ouest ont été évacués via la Tunisie. Quelque 250 autres devaient monter lundi à bord d'un vol affrété par l'Egypte de l'aéroport de Djerba-Zarzis (sud-est), a dit à l'AFP une responsable de la communication du ministère du Transport.

Selon un responsable de la douane tunisienne, un nombre indéterminé d'Egyptiens attend du côté libyen de la frontière de pouvoir passer en Tunisie.

Les autorités tunisiennes ont annoncé qu'elles ne laisseraient entrer en Tunisie que les étrangers qui seraient immédiatement pris en charge par leur gouvernement. En juillet 2014, des milliers d'Egyptiens étaient restés coincés pendant des jours en Libye, faute de plan d'évacuation.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK