Départ de Raul Castro: Cuba à l'aube d'une nouvelle ère

Départ de Raul Castro: Cuba à l'aube d'une nouvelle ère
Départ de Raul Castro: Cuba à l'aube d'une nouvelle ère - © HO - AFP

Un peu plus d'un mois avant de quitter la présidence de Cuba, Raul Castro a estimé lundi avoir parcouru "un chemin long et difficile" depuis la révolution qui a changé la destinée de l'île en 1959.

Dans une brève déclaration diffusée lundi, au lendemain d'élections ouvrant la voie à son départ prévu pour le 19 avril, Raul Castro a estimé que Cuba avait franchi les étapes de son histoire récente "honorablement, de concert avec tout notre peuple".

Une nouvelle ère

"Nous avons parcouru un long, long, long et difficile chemin", a affirmé le président, aujourd'hui âgé de 86 ans, "pour que nos enfants, ceux d'aujourd'hui et ceux de l'avenir, soient heureux".

Les Cubains étaient appelés aux urnes dimanche pour élire leur Parlement qui devra désigner son successeur. Ce remplacement fera basculer la grande île caribéenne dans une nouvelle ère puisque, pour la première fois depuis 1976, le président ne portera pas le nom de Castro et sera issu de la génération née après la révolution castriste.

L'issue de ces élections législatives et régionales est déjà connue puisque que le nombre des candidats qui se présentaient était égal à celui des sièges à attribuer, mais la Commission électorale doit confirmer ces résultats lundi.

Miguel Diaz-Canel, futur président?

Pour l'heure, c'est le premier vice-président et numéro deux du gouvernement, Miguel Diaz-Canel, 57 ans, qui semble le mieux placé pour remplacer le cadet des Castro. Une éventuelle confirmation de ce scénario pourrait survenir dans les semaines qui viennent.

Cette transition générationnelle survient au moment où Cuba fait face à de nombreux défis, dont celui de l'indispensable "actualisation" de son modèle économique, à un moment où ce pays est confronté à l'embargo américain qui pèse sur son développement depuis 1962 et à un durcissement de la politique américaine à son encontre depuis l'arrivée au pouvoir du républicain Donald Trump.

S'il quittera bientôt la présidence, Raul Castro continuera de veiller sur Cuba puisqu'il doit rester à la tête du tout puissant Parti communiste de Cuba (PCC) jusqu'au prochain congrès prévu pour 2021, l'année de ses 90 ans.

Images d'un bureau de vote à Santa Clara, ce dimanche:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK