Défense : l'Otan lève le voile sur "l'exercice nucléaire annuel" des alliés

Il rassemble plus de 50 avions fournis par plusieurs aviations alliées au départ d'un pays de l'Otan différent chaque année.
Il rassemble plus de 50 avions fournis par plusieurs aviations alliées au départ d'un pays de l'Otan différent chaque année. - © PETRAS MALUKAS - AFP

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a assisté ce vendredi à l'"exercice nucléaire annuel" de l’Alliance atlantique sur la base aérienne de Volkel (sud des Pays-Bas), a annoncé l’Otan, levant un coin du voile sur un secret de polichinelle.

"Cet exercice est un test important pour la dissuasion nucléaire de l’Alliance", a-t-il affirmé, selon un communiqué publié par l’Otan.

Un exercice de routine, défensif

"C’est un exercice de routine, défensif. Et il n’est dirigé contre aucun pays. Le but de la dissuasion nucléaire de l’Otan, ce n’est pas de provoquer un conflit mais de préserver la paix, de dissuader (toute) agression et de provenir (toute) coercition. Dans un monde de plus en plus incertain, nos forces nucléaires continuent à jouer un rôle important au sein de notre défense collective", a ajouté Stoltenberg.

Il était accompagné par le commandant suprême des forces alliées en Europe (Saceur), le général américain Tod Wolters, et la ministre néerlandaise de la Défense, Ank Bijleveld.

Effort de transparence ?

L’exercice nucléaire annuel, l’Otan ne précise pas son nom mais il s’agit de "Steadfast Noon", est planifié de longue date et n’est lié à aucun événement mondial actuel. Il rassemble plus de 50 avions fournis par plusieurs aviations alliées au départ d’un pays de l’Otan différent chaque année. Cette année, les vols d’entraînement ont lieu au-dessus de certaines parties de l’Europe occidentale et en mer du Nord. "Les avions impliqués n’emportent pas de bombes activées", a souligné l’Alliance.


►►► Lire aussi : 36.000 soldats : un exercice militaire de l’Otan de très grande envergure


"C’est la première fois que l’Otan révèle la nature de l’exercice. Cela correspond aux efforts des Pays-Bas en faveur de plus de transparence", a pour sa part indiqué le ministère néerlandais de la Défense.

La base de Volkel est équipée de chasseurs-bombardiers F-16. La présence d’armes nucléaires, jamais confirmée ou démentie par les autorités de La Haye, avait été révélée en 2013 par l’ancien Premier ministre Ruud Lubbers.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK