Décès de l'étudiant qui avait chuté lors des émeutes à Hong Kong: les manifestants appellent à des veillées

Mouvement de contestation à Hong Kong: décès de l'étudiant qui avait chuté lors d'émeutes
Mouvement de contestation à Hong Kong: décès de l'étudiant qui avait chuté lors d'émeutes - © ANTHONY WALLACE - AFP

Un étudiant hongkongais tombé le week-end dernier d'un parking à étages lors d'affrontements entre la police et les manifestants est décédé, ont annoncé vendredi des responsables de l'hôpital.

Cette nouvelle pourrait aggraver les tensions après cinq mois de rassemblements violents à travers l'ex-colonie britannique. Le décès d'Alex Chow, étudiant en informatique de l'Université des sciences et technologies de Hong Kong, a été officiellement constaté vendredi matin à 08h09 (00h09 GMT), a confirmé l'hôpital Queen Elizabeth.

Les manifestants pro-démocratie hongkongais ont appelé vendredi sur internet à des veillées funèbres à travers tout le territoire après cette annonce. Différents forums en ligne coordonnant le mouvement de protestation sans véritable leader ont invité la population à venir avec une bougie participer vendredi soir à des veillées en hommage à l'étudiant de 22 ans.

Les circonstances ne sont pas claires

M. Chow avait été conduit inconscient à l'hôpital très tôt lundi matin à l'issue d'une nuit d'affrontements entre la police et les manifestants dans le quartier de Tseung Kwan O, à l'est de Hong Kong. Il avait été retrouvé gisant inconscient dans une flaque de sang à l'intérieur d'un parking à proximité duquel la police avait tiré des gaz lacrymogènes, répliquant à des manifestants qui lançaient des objets depuis le bâtiment.

Les circonstances dans lesquelles cet étudiant, qui avait pris part au mouvement en faveur de la démocratie, ne sont pas claires.

Le week-end dernier a été émaillé de violences à l'issue des nombreux rassemblements de protestataires à travers le territoire semi-autonome. Dimanche, une attaque au couteau avait fait cinq blessés, dont un responsable politique local militant pour plus de démocratie qui a eu l'oreille coupée.

La veille, les forces de l'ordre et les manifestants avaient bataillé des heures durant, après que des milliers de personnes furent descendues dans la rue pour un défilé non autorisé. L'ex-colonie britannique est secouée depuis cinq mois par des manifestations de militants dénonçant l'ingérence de Pékin. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK