Début du nettoyage à Brisbane, d'autres villes attendent

RTBF
RTBF - © RTBF

Les habitants de Brisbane mesuraient vendredi l'ampleur des dégâts, devant des quartiers recouverts de boue après le reflux des pires inondations en près de 40 ans, tandis que les petites villes plus au sud se préparaient à leur tour à affronter la montée des eaux.

Le fleuve Brisbane, qui traverse la troisième plus importante métropole d'Australie, rentrait peu à peu dans son lit. Son niveau était vendredi de deux mètres inférieurs à son pic atteint jeudi à l'aube (4,46 mètres).

Le retrait des eaux révélait des rues entières, des maisons et des bureaux recouverts d'une boue collante et nauséabonde.

"Il y a beaucoup de douleur lorsque les gens revoient pour la première fois leur maison et leur rue", a déclaré Anna Bligh, le Premier ministre de l'Etat du Queensland (nord-est). "J'encourage tout le monde à faire un effort pour aider amis et familles".

A Paddington, une banlieue de Brisbane, Craig Yeoman s'activait à nettoyer sa maison. "Nous voulons enlever la boue avant qu'elle sèche", a-t-il expliqué. "On finit la nôtre puis on va aider les voisins", a-t-il ajouté, s'estimant heureux d'avoir encore un toit. "Beaucoup de gens n'en ont plus".

Tous ne retrouveront pas leur maison

Quelque 30.000 logements ou entreprises ont été endommagés par les pires inondations que la ville a connues depuis 1974.

La veille, la dirigeante de l'Etat du Queensland avait prévenu que beaucoup des personnes évacuées risquaient de ne jamais réintégrer leur habitation.

Les camions-poubelles ont réapparu dans les rues. Le maire, Campbell Newman, a demandé aux particuliers et aux entreprises qui possèdent des engins de déblaiement d'aider à nettoyer cette ville de deux millions d'habitants, afin qu'elle puisse le plus rapidement possible être en état de fonctionner.

"La priorité ce matin et de toute cette journée est de tenter de rouvrir les voies de passage", a-t-il déclaré à la télévision. "Enlever les débris et la boue et les rouvrir à la circulation", a-t-il déclaré aux habitants.

Le Premier ministre australien Julia Gillard a annoncé vendredi le doublement du nombre de soldats engagés dans les opérations de secours et de netoyages, à 1.200, dans le nord-est du pays.

"Il s'agit du déploiement le plus important dans le cadre d'une catastrophe naturelle depuis le cyclone Tracy", la tempête qui avait dévasté le nord-est en 1974, a-t-elle déclaré.

Les eaux montent plus au Sud

Au sud de Brisbane, les résidents de plusieurs bourgades se préparaient à affronter, à leur tour, la montée des eaux.

"Les digues le long de la rivière sont prévues pour un niveau de onze mètres", a déclaré Graeme Scheu, maire de Goondiwindi, à 350 km au sud de la capitale du Queensland. "Nous espérons que cela va tenir mais nous sommes en terrain inconnu", a-t-il ajouté.

Les hôpitaux et maisons de retraite de cette ville de 6.000 habitants ont été évacués par précaution.

Les fortes pluies, attribuées au phénomène climatique La Niña, se dirigeaient vers le sud, en direction de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud.

Depuis lundi, quinze personnes sont mortes dans le Queensland à cause des inondations.

Au moins quatorze --le bilan pourrait s'alourdir ont prévenu les autorités-- sont mortes lorsque de violents torrents ont dévalé les rues de plusieurs communes en amont de Brisbane lundi. Et l'on s'inquiète pour une dizaines de personnes disparues.

Au total, les inondations qui frappent le pays depuis un mois et demi ont fait 25 morts, et des dizaines de disparus, selon les autorités.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK