Débats sur la mémoire du colonialisme : Trudeau condamne le déboulonnement d'une statue au Canada

Débats sur la mémoire du colonialisme : Trudeau condamne le déboulonnement d'une statue au Canada
Débats sur la mémoire du colonialisme : Trudeau condamne le déboulonnement d'une statue au Canada - © ERIC THOMAS - AFP

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a condamné lundi le déboulonnement d'une statue de son lointain prédécesseur John A. Macdonald, prônant plutôt une "conversation mature" sur le bilan des anciens chefs du gouvernement, dont son propre père. "J'ai été profondément déçu par le vandalisme qui a eu lieu ce week-end" à Montréal, a déclaré Justin Trudeau.

Une statue de l'ancien premier Premier ministre du Canada John A. Macdonald a été jetée à terre et décapitée dimanche, à l'issue d'une manifestation antiraciste de quelques centaines de personnes. S'il a reconnu les revendications légitimes des manifestants et la nécessité de lutter contre le racisme systémique au Canada, Justin Trudeau a estimé que "détruire des statues de façon unilatérale" n'était pas la solution. "Une conversation mature, parmi les Canadiens, sur comment on va éduquer, s'informer, se souvenir de ceux qui sont venus avant nous, c'est important", a-t-il commenté lors d'une conférence de presse.

L'un des pères fondateurs du Canada, John A. Macdonald est accusé d'avoir mis en œuvre une politique d'assimilation forcée des populations autochtones à la fin du 19e siècle, notamment en les enrôlant de force dans des pensionnats où la pratique de leurs langues était interdite. Cette politique a été qualifiée de "génocide culturel" par une commission d'enquête en 2015."Je pense qu'on doit poser des questions par rapport à tous nos anciens Premiers ministres - nos leaders du passé qui ont sûrement fait beaucoup de bonnes choses, mais qui, aussi, ont fait quelques erreurs", a dit Justin Trudeau. "Je pense qu'on peut aussi poser la question par rapport à mon père", Pierre Elliott Trudeau, qui a dirigé un gouvernement libéral entre 1968 et 1979, puis de 1980 à 1984, a-t-il ajouté.

Le déboulonnement de la statue de Macdonald a provoqué une vive controverse au Canada. Salué par ceux qui y voient le démantèlement d'un symbole colonialiste, il a été dénoncé par plusieurs dirigeants politiques, dont la maire de Montréal ou le nouveau chef conservateur Erin O'Toole.

"On est tous d'accord qu'il faut lutter contre le racisme, mais à un moment donné, ce n'est pas une démocratie quand on commence à déboulonner des statues comme ça", a pour sa part déclaré le Premier ministre du Québec François Legault. "Donc, on va la restaurer et la remettre en place."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK