Débat sur la mémoire : sur la lune, des cratères rendent encore hommage à des scientifiques nazis

Voilà qui devrait plaire aux fans du film 'Iron Sky' : il y a bien des Nazis sur la Lune. Enfin, plus précisément, deux cratères de la face cachée de notre satellite portent le nom de scientifiques liés au régime du IIIe Reich. Une information relevée récemment par l’astronome autrichien Mario Krenn, de l’université de Toronto, en plein débat sur la mémoire de l’esclavage et de la colonisation. Dans le déboulonnage des monuments qui scandalisent, "va-t-on atteindre un niveau cosmique ?", demande le magazine britannique Prospect.

Les deux scientifiques en question sont Philipp Lenard (1862-1947) et Johannes Stark (1874-1957), tous deux prix Nobel. Le premier, lauréat en 1905, est notamment connu pour ses travaux sur les rayons cathodiques. Le second a reçu le prix en 1919, pour "sa découverte de l’effet Doppler dans les rayons canaux et du dédoublement des raies spectrales par les champs électriques". En parallèle, tous deux ont été des promoteurs de la "Deutsche Physik", une idéologie nazie. "L’idée absurde qu’il y avait une 'physique aryenne', qui découlerait du 'respect pour les faits et la capacité à observer rigoureusement', qui 'résidait' dans 'la race nordique' ", résume Prospect, citant Stark.


►►► À lire aussi : Démonter des statues de personnages emblématiques, un moyen de "passer d’une ère à une autre", qui compte de nombreux précédents


Bien sûr, durant la période nazie, beaucoup de scientifiques ont dû collaborer au régime, parfois à contrecœur. Mais à en croire le magazine, ce n’était pas le cas des deux physiciens, grands admirateurs du nazisme et d’Adolf Hitler, dont ils chantaient déjà les louanges en 1924, estimant que les Nazis étaient "un cadeau de Dieu". Antisémites, Lenard et Stark ont notamment attaqué les travaux d’Albert Einstein, récusant sa découverte de la fameuse formule E = MC2 et de sa théorie de la relativité restreinte. Après la chute du IIIe Reich, Philipp Lenard a été démis de ses fonctions universitaires et Johannes Stark emprisonné.

Pourtant, lorsque l’Union astronomique internationale (IAU) a décidé en 1970 (pour Stark), puis en 2008 (pour Lenard), de leur rendre hommage, cette histoire semblait totalement oubliée. Selon Prospect, c’est en consultant une encyclopédie sur les grands noms que l’union a choisi d’honorer le premier. Après la polémique née des révélations de Mario Krenn, le président du groupe de travail sur la nomenclature de la Lune a annoncé que les noms de Lenard et Stark devaient "être rapidement remplacés." A noter qu’un autre cratère (sur la face visible de la lune) porte le nom d’un scientifique allemand plus connu : Wernher Von Braun (1912-1977). Père de l’aventure spatiale américaine, il avait lui aussi travaillé, sans en être un idéologue, avec le régime nazi : il était notamment le créateur de la fusée V-2, responsable de milliers de morts à Anvers, Liège et Londres…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK