De nouveaux problèmes constatés sur les avions militaires A400M allemands

Un Airbus A400M
Un Airbus A400M - © Christophe Gateau - Christophe Gateau/dpa

La Luftwaffe (force aérienne allemande) a refusé d'accepter deux nouveaux avions de transport Airbus A400M en invoquant des problèmes techniques récurrents avec les moteurs des appareils déjà en service, rapportent mercredi le magazine 'Der Spiegel' sur son site internet et le journaliste spécialisé Thomas Wiegold, citant des sources officielles.

Des boulons servant à relier l'arbre du moteur à l'hélice - l'A400M est un quadrimoteur dotés d'hélices contrarotatives - se sont desserrés sur un avion français, précise l'hebdomadaire sur son site internet.

Un porte-parole du ministère allemand de la Défense a déclaré à l'agence de presse DPA que les boulons - 24 par hélice - avaient été serrés de manière différente, ce qui pourrait entraîner des dommages structurels pendant le fonctionnement des moteurs.

"Les défauts techniques généraux et la constatation que les deux avions censés être livrés ne possèdent pas non plus les caractéristiques qui avaient été garanties dans le contrat ont abouti à ce que les forces armées ne prennent pas ces (deux) appareils", déclare la Luftwaffe dans un communiqué.

Il arrive en Belgique en septembre

Des inspections supplémentaires ont été ordonnées pour les appareils déjà en service - une trentaine ont été livrés sur une commande initiale de 53 avions. Elles requièrent une trentaine d'heures de travail pour corriger le problème, a expliqué la Lutfwaffe. Le porte-parole a assuré que l'Allemagne saurait remplir ses obligations.

Le programme A400M a connu de nombreux retards et surcoûts qui ont pesé sur la rentabilité du groupe européen Airbus.

La Belgique a commandé sept A400M - plus un pour le Luxembourg. L'appareil luxembourgeois (numéro de construction MSN 104) doit être livré en mai prochain et le premier avion belge devrait suivre en septembre.

Les autres clients européens sont l'Espagne, la France, le Royaume-Uni et la Turquie, alors que la Malaisie a déjà reçu ses quatre A400M.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK