Dans Tacloban dévastée: le reportage photo de notre envoyé spécial

Dès l'arrivée à l'aéroport, on comprend l'ampleur des dévastations. L'aérogare ressemble à une ruine. La structure en béton a tenu le coup, ainsi qu'une partie du toit. Tout le reste a été emporté. Devant l'aérogare, un amoncellement de débris et de matériel aéroportuaire entremêlés: passerelles, chariots à bagages, tapis roulants.

Sur la route vers la ville, les destructions sont partout. D'abord, les arbres étêtés, ou tombés, des débris accumulés, des voitures retournées, des camions déposés par la vague sur le bas-côté. Et puis, çà et là, des cadavres, recouverts par de simples bâches ou déjà emballés dans des body-bags.

Au milieu des décombres, la population tente de trouver des moyens de subsistance et surtout de l'eau potable. L'aide humanitaire commence à arriver lentement. Trop lentement.

Daniel Fontaine

16 images
Les bâtiments de l'aéroport, qui se trouve en bord de mer, ont été dévastés. © Daniel Fontaine
Le passage du typhon, suivi d'un tsunami, laisse un paysage de désolation. © Daniel Fontaine
Les passants se protègent le nez. L'odeur des cadavres en décomposition plane partout. © Daniel Fontaine
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK