Dans son message d'Aïd el-Kebir, Boris Johnson remercie les musulmans pour leur contribution

Dans son message d'Aïd al-Adha, Boris Johnson remercie les musulmans pour leur contribution
Dans son message d'Aïd al-Adha, Boris Johnson remercie les musulmans pour leur contribution - © Tous droits réservés

"Que vous soyez l’un des 3,3 millions de musulmans de Grande Bretagne, ou l’une des plus d’un milliard de personnes célébrant dans le monde Aïd al-Adha cette semaine, j’aimerais saisir cette opportunité pour vous souhaiter à tous "Aïd Moubarak"", indique le premier ministre britannique, Boris Johnson, lors de son message envoyé sur Twitter.

Le leader britannique, récemment désigné par les conservateurs, remercie les contributions apportées par les musulmans à son pays: "L’histoire de Aïd al-Adha relate un sacrifice et accomplir votre devoir, et faire ce qui est juste. Et nous le voyons tous les jours de la part des musulmans dans l’ensemble du Royaume-Uni. Des hommes et des femmes, qui, de différentes manières, contribuent énormément à la vie britannique moderne. Dans les affaires, dans nos services publics, culture, médias, dans les plus hauts niveaux de gouvernement et évidemment au sein de l’équipe championne du monde de cricket."


>>> À lire aussi : Boris Johnson, futur Premier ministre britannique: portrait d'un ambitieux


"Pendant que les musulmans britanniques fêtent Aïd al-Adha, il est tout à fait normal que nous célébrions la contribution des musulmans britanniques", ajoute-t-il avant de conclure avec "Aïd Moubarak !"

Longue tradition d'ouverture

Après l'indépendance de l'Inde et la création du Pakistan en 1947, bon nombre d'habitants des anciennes colonies britanniques sont venus habiter au Royaume-Uni. En 1948, le British National Act est adopté. Ce document accorde la citoyenneté à toutes les populations de l'Empire britannique, soit 800 millions de personnes qui pourraient théoriquement venir dans les îles britanniques (dont de nombreux musulmans). Dans les années 1960, le ministre de l'Intérieur travailliste de l'époque met en place une politique multiculturelle, prônant notamment l'importance des cultures d'origine et la nécessité de les préserver dans la vie publique.

Malgré des vagues de protestation contre le phénomène d'immigrations durant la deuxième moitié des années 60 et les années 70, le Royaume-Uni est devenu un modèle d'intégration de différentes communautés. À Londres ou à Birmingham, il n'est, par exemple, pas rare de retrouver une mosquée, un temple bouddhiste, une église anglicane dans une même zone. Peu importe la religion d'un individu, il ou elle peut exercer une fonction importante dans la société.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, est d'ailleurs musulman. Il a lui aussi souhaité une bonne fête d'Aïd al-Adha (également appelé Aïd el-Kebir): "Je souhaite Aïd Moubarak à tous ceux qui célèbrent Aïd al-Adha à Londres et dans le reste du monde."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK