Dans le décor de Star Wars, un festival électro renaît en plein désert tunisien

Ils sont 5000 à avoir fait le déplacement, après parfois 7 heures de route depuis la capitale tunisienne.
2 images
Ils sont 5000 à avoir fait le déplacement, après parfois 7 heures de route depuis la capitale tunisienne. - © Maurine MERCIER

Cinq mille adeptes de musique électronique, qui dansent les pieds dans le sable, dans les décors du tournage de Star Wars. Des sabres laser virevoltent parfois au-dessus des têtes. Bienvenue en plein désert, dans le Sud tunisien. Ce week-end ont eu lieu "Les Dunes Électroniques", proposant 30 heures non-stop de techno.

Les festivaliers sont venus parfois des petites villes environnantes, souvent de Tunis (7 heures de route) et même d’Europe pour danser de 14 heures samedi jusqu’à dimanche 20 heures.

L’événement, né dans la foulée de la révolution de 2011 n’avait pas pu se tenir depuis 4 ans, pour de raisons de sécurité, suite aux attentats de la plage de Sousse et du Musée du Bardo. "On est vraiment très heureux… C’est plus qu’un festival, c’est quelque chose de bien pour la région", se réjouit un danseur. Les jeunes qui se déhanchent représentent une victoire sur le terrorisme mais aussi sur le conservatisme. Une victoire surtout, en termes d’image.

Modifier l’image du pays

"On démontre que la Tunisie n’est pas ce que croient les gens… Oui, les jeunes ici aussi aiment faire la fête", ajoute Ali Patrick Ouerghi, fondateur de cet événement. Franco-tunisien, il a ouvert un hôtel dans la région. Au total, une trentaine d’artistes du monde de la musique électronique, dont une dizaine de Tunisiens se succèdent aux platines.

"Ça fait un bien fou de pouvoir faire la fête et oublier le travail en dansant dans un décor pareil", rient deux amies qui préfèrent ne pas penser que dimanche soir, après 30 heures de danse, il faudra faire 7 heures de route pour remonter jusqu’à la capitale, Tunis.

Défi sécuritaire

"La sécurité mise en place pour le festival est quasi plus importante que pour un sommet arabe", rigole encore celui qui est à l’origine du festival. Sur la route et sur place, le déploiement sécuritaire est impressionnant.

"Pour rassurer ceux qui ont peur, pas forcément parce que c’est à ce point nécessaire. Les attentats sont moins nombreux en Tunisie qu’en Europe", lâche une Franco-Tunisienne, qui tente de se protéger des bourrasques. Le vent soulève des vagues de sable. "Franchement, il ne fait pas chaud, il faut danser pour se réchauffer. Nous sommes descendus après le travail, en covoiturage. J’ai toujours été très attirée par le sud de mon pays. C’est une occasion de le redécouvrir." Comme des centaines d’autres, ces amies sont descendues de la capitale Tunis pour faire cap sur le désert dans le Sud.

Redynamiser des régions délaissées

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat René Trabelsi affirme que Les Dunes Électroniques généreront l’équivalent d’environ 1,5 million d’euros de rentrées financières pour les acteurs économiques de la région. L’événement contribue à remplir les hôtels durant une semaine. C’est une bouffée d’oxygène pour cette partie de la Tunisie que les touristes boudent trop souvent.

Après la révolution puis les attentats de 2015, les autorités tunisiennes ont compris que le tourisme tunisien doit se réinventer. Les spécialistes du tourisme le répètent depuis plusieurs années. Le tourisme de masse est un modèle dépassé. Il faut attirer les touristes autrement que pour des séjours "all inclusive" en bord de mer. Les autorités misent désormais de plus en plus sur ces initiatives citoyennes qui donnent une visibilité à des régions délaissées. Les Dunes Électroniques sont pour but de refaire découvrir ou redécouvrir le Sud.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK