Danish Siddiqui, photographe pour Reuters tué en Afghanistan, a été inhumé en Inde hier soir

Le photographe indien Danish Siddiqui de l’agence de presse Reuters a été inhumé dimanche soir à New Delhi, deux jours après avoir été tué en Afghanistan.

La perte d’un grand photoreporter, lauréat du prix Pulitzer

Connu des médias occidentaux pour lesquels il travaillait, il accompagnait depuis le début de la semaine les forces de sécurité afghanes près de Kandahar.

Les forces afghanes tentaient de reprendre la localité stratégique de Spin Boldak (Sud), tombée mercredi aux mains des talibans. Danish avait été blessé au bras plus tôt dans la journée de vendredi, quand de nouveaux affrontements ont éclaté. Il était en train de parler à des commerçants, lorsque les talibans ont à nouveau attaqué” et l’ont tué confirme l’agence de presse Reuters.

Il travaillait depuis 2010 avec l’agence Reuters et avait reçu le prix Pulitzer en 2018 dans la catégorie "Photographie magazine", pour sa couverture de la crise des réfugiés Rohingya. Il a aussi couvert différents évènements comme les guerres en Afghanistan et en Irak, la crise des Rohingya, les manifestations à Hong Kong ou des tremblements de terre au Népal.

"Danish était un journaliste exceptionnel, un mari et un père dévoué, et un collègue très apprécié"

2 images
Veillée funéraire en l'hommage de Danish Siddiqui © AFP or licensors

Le président, Michael Friedenberg, et la rédactrice-en-chef, Alessandra Galloni, de Reuters ont déclaré que "Danish était un journaliste exceptionnel, un mari et un père dévoué, et un collègue très apprécié. Nos pensées vont à sa famille en ces moments terribles".

Une fois son corps rapatrié chez lui, une centaine de personnes attendaient devant pour lui rendre hommage. Amis, collègues, tous s’étaient rassemblés en l’honneur de sa mémoire.

Un demi-millier de personnes ont ensuite assisté à d’ultimes prières à l’université Jamia Millia Islamia de New Delhi, où il avait fait ses études, selon un photographe de l’AFP.

Les hommages ont duré tout le week-end, avec de nombreuses veillées dans plusieurs villes d’Inde. Il fut enterré dans un cimetière dimanche dans la nuit, près de son ancien campus universitaire.

L’Afghanistan un pays dangereux depuis longtemps pour les journalistes

Classé à la 122e place sur 180, dans le classement de reporter sans frontière sur la liberté de la presse en 2021, l’Afghanistan est depuis quelque temps en proie à de nouveau conflit. Ce pays est depuis longtemps très dangereux pour les journalistes étant donné sa forte concentration en conflits depuis plusieurs années maintenant.

On dénombre plusieurs journalistes ou employés de presse tués dans les conflits opposants les forces Afghanes et les talibans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK