Dmitri Medvedev s'entretient avec le leader nord-coréen en Sibérie

Le président russe Dmitri Medvedev accueille le leader nord-coréen Kim Jong-Il, le 24 août 2011 à Oulan-Oudé
Le président russe Dmitri Medvedev accueille le leader nord-coréen Kim Jong-Il, le 24 août 2011 à Oulan-Oudé - © Dmitry Astakhov (AFP)

Le président russe Dmitri Medvedev a entamé mercredi ses entretiens avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Il sur une base militaire en Sibérie lors d'un sommet entouré de secret, portant notamment sur l'énergie et l'aide alimentaire à la Corée du Nord.

"Merci d'être venu ici", a déclaré Kim Jong-Il au début de sa rencontre avec Dmitri Medvedev près d'Oulan-Oudé, capitale de la république russe de Bouriatie, en majorité bouddhiste et située à 5.500 km à l'est de Moscou.

"Tout ça c'est notre pays, d'autant plus quand nous parlons entre partenaires et voisins, la distance ne compte pas", répondu Dmitri Medvedev en référence à l'étendue du territoire russe.

Arrivé samedi en Extrême-Orient russe à bord de son train blindé, le dirigeant nord-coréen effectue sa troisième visite en Russie après ses déplacements de 2001 et 2002.

Sa venue n'a fait l'objet d'aucune annonce officielle et le Kremlin n'a dévoilé aucun détail du programme de la visite du dirigeant nord-coréen en Russie pour une semaine.

"J'espère que vous avez pu voir tout ce que vous vouliez", a ajouté Dmitri Medvedev, au cinquième jour de la visite de Kim Jong-Il.

"Merci pour la grande attention de votre côté Monsieur le président, le voyage est très agréable", a répondu le dirigeant nord-coréen.

La Corée du Nord a besoin d'aide

Kim Jong-Il, qui s'était rendu en Chine il y a deux mois, cherche à obtenir une aide économique de ses alliés pour faire face à une pénurie de denrées alimentaires et à des inondations dévastatrices en juillet en Corée du Nord, pays fermé au reste du monde et en conflit larvé avec la Corée du Sud.

La Russie a annoncé la semaine dernière l'octroi d'une aide humanitaire de 50.000 tonnes de blé à la Corée du Nord. La première partie de cette aide est déjà arrivée et les livraisons devraient s'achever d'ici à septembre.

Les pourparlers entre MM. Kim et Medvedev devraient aussi porter sur le gaz, le géant russe Gazprom étant en négociations avec des groupes énergétiques des deux Corées pour un projet de gazoduc passant par le Nord afin d'acheminer du gaz dans le Sud.

La visite de Kim Jong-Il intervient après une série de rencontres de haut niveau entre représentants de Pyongyang, Washington, Séoul et Pékin, afin de relancer les négociations sur le programme nucléaire nord-coréen, au point mort depuis décembre 2008.

La Russie participe aux discussions à Six (Corée du Nord, Corée du Sud, Chine, Etats-Unis, Japon) visant à convaincre Pyongyang d'abandonner son programme nucléaire en échange d'une aide importante dans le domaine de l'énergie.

AFP
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK