Croisière au Portugal: 35 belges à bord et un cas de COVID-19

 

Une épidémie de Covid-19 s'est déclarée lors d'une croisière fluviale au Portugal de CroisiEurope. Un passager  français été testé positif à la fin d'une croisière de huit jours. Il y avait également 35 Belges à bord.  "Comme le protocole l'exige, chaque passager a été notifié et appelé pour des tests", explique Gualtiero Togneri, responsable de l'entreprise pour la Belgique. C’est du moins la version officielle. Car selon un médecin belge qui se trouvait à bord, c’est par la presse que les passagers ont été avertis.

Walter Seremans est un ancien professeur d’hématologie à l’ULB. Il avoue qu’il a longuement hésité avant de faire cette croisière avec son épouse. Il  sait , en tant que médecin, que cet habitat flottant est un cluster potentiel. Il a vainement tenté d’annuler le voyage, mais CroisiEurope a refusé.

On a pesé le pour et le contre, c’était beaucoup d’argent à la poubelle. Et puis CroisiEurope avait pris des précautions : dédoubler les bateaux, des solutions hydroalcooliques partout à bord, des distances et des masques. Pour moi, ce n’était pas plus dangereux que de faire ses courses dans un grand magasin à Bruxelles. Mais bien sûr , tous les jours nous mangions à la même table avec les 6 mêmes personnes. "

Le " Vasco de Gama " est parti de Porto le 31 août pour une croisière fluviale sur le Douro. A bord, 35 belges, 30 français et 2 Suisses. A cette époque, la température de chaque passager était mesurée pour chaque passager.

Un matin, on appelle Walter au chevet d’un passager français, qui présente quelques symptômes inquiétants. En tant que médecin, Walter lui conseille d’aller se faire tester à l’hôpital pour le COVID-19..  Par précaution, il demande son rapatriement par Europ assistance. Tasté dans un hôpital de Porto, le passager français s’avère négatif. Mais quelques jours plus tard, à la fin de la croisière, il sera testé positif.

" Une épidémie s’est donc déclarée sur ce bateau, et on espère ne pas avoir été contaminés " dit Walter, dans un petit rire fataliste.

Passagers informés ? Faux

Comme le stipule notre protocole, chaque passager en a été informé et il lui a été conseillé de se faire tester " prétend CroisiEurope.

Faux. C’est par la RTBF que Walter Seremans apprend que le patient français est finalement positif, et qu’il a intérêt à se faire tester avec son épouse. Ce matin, une semaine apèrès leur retour  ils se présentent donc devant 2 hôpitaux bruxellois. Sans succès.

" On nous a dit, non nous ne faisons pas les tests, il faut aller dans des établissements agréés. Mais le problème, c’est qu’ils sont fermés le week end ! "

Walter et son épouse iront donc se faire tester lundi. En attendant, ils se placent en quarantaine.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK