Croatie : les conservateurs sortants revendiquent une "grande victoire" aux législatives

Croatie : les conservateurs sortants revendiquent une "grande victoire" aux législatives
Croatie : les conservateurs sortants revendiquent une "grande victoire" aux législatives - © DENIS LOVROVIC - AFP

Les conservateurs sortants en Croatie sont sortis renforcés des législatives dimanche et sont en position confortable pour former un gouvernement qui aura pour tâche d’affronter le coronavirus et ses douloureuses répercussions économiques.

Le scrutin, qui s’est déroulé à l’ombre d’une résurgence de la pandémie, était annoncé comme extrêmement serré. Mais le HDZ du Premier ministre Andrej Plenkovic a réussi son pari de convaincre les électeurs de rester fidèles à un parti qui domine la vie politique depuis l’indépendance de la Croatie en 1991.

Les conservateurs ont nettement distancé leurs principaux rivaux de la coalition de centre gauche emmenée par les sociaux-démocrates de Davor Bernardic.

"Un tel résultat pour le HDZ constitue non seulement une grande victoire mais aussi une victoire qui nous engage", a lancé le Premier ministre à ses partisans. "Nous avons derrière nous un mandat avec de multiples défis mais les défis à venir sont encore plus grands", a-t-il prévenu.

D’après les résultats officiels après dépouillement de près de 90% des voix, le HDZ consolide sa présence au Parlement avec 68 sièges sur 151, le centre gauche a hérité de 42 sièges tandis que parti de Miroslav Skoro, un chanteur populaire et populiste qui était présenté par les sondages comme un faiseur de roi, a remporté 15 sièges.

S’ils n’ont pas obtenu la majorité absolue, les conservateurs devraient pouvoir compter sur le soutien des huit députés membres des minorités. Ils pourraient se passer d’une alliance avec le "Mouvement patriotique" du chanteur folk nationaliste afin d’atteindre les 76 sièges nécessaires à la formation d’un gouvernement.

Les incertitudes sur l’avenir ont dominé la campagne alors que l’économie croate, très dépendante du tourisme, devrait reculer de près de 10%, la pire contraction depuis des décennies.

Andrej Plenkovic, 50 ans, ancien diplomate versé dans les affaires européennes et soutenu à Bruxelles, a joué la carte des temps moroses à venir pour demander aux électeurs de continuer à lui faire confiance.

Unes des journaux croates après la victoire du parti conservateur, à Zagreb, ce 06 juillet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK