Croatie: le parti au pouvoir soupçonné de corruption

La "HDZ a reçu une information selon laquelle un ordre a été donné de mener une enquête sur le parti" au sujet de financements illégaux, a déclaré Jadranka Kosor à la presse.

"Certains noms sont fournis, y compris celui de l'ancien Premier ministre (Ivo) Sanader. Il s'agit d'un moment extrêmement difficile dans la vie de notre parti, l'un des plus difficiles", a-t-elle poursuivi.

Le premier ministre a annoncé que son nom ne figurait pas sur la liste de personnes soupçonnées.

Les élections législatives doivent avoir lieu début décembre en Croatie. Des enquêtes pour corruption visant un certain nombre d'anciens responsables du HDZ ont déjà sérieusement secoué cette formation politique.

Cette annonce intervient à la veille de l'ouverture d'un premier procès pour corruption de l'ancien chef du gouvernement croate, Ivo Sanader, au pouvoir entre 2003 et 2009.

La Croatie, qui est appelée à adhérer à l'Union européenne en juillet 2013, a redoublé d'efforts dans la lutte contre la corruption après la démission surprise de Ivo Sanader en 2009.

"Cela (l'enquête) n'affaiblira pas notre détermination à lutter contre la corruption", a assuré Jadranka Kosor.

"Tous les membres de la présidence (du parti) et les autres membres du parti sont prêts à déposer sur le financement de la formation", a-t-elle dit.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK