Crise politique en Suède: le Premier ministre Löfven annonce sa démission

Le Premier ministre suédois Stefan Löfven a présenté lundi sa démission, une semaine après avoir été renversé par un vote de défiance, laissant au président du Parlement la tâche de tenter de trouver un nouveau chef de gouvernement.

Le dirigeant social-démocrate, qui avait jusqu'à ce lundi pour faire part de sa décision, écarte ainsi l'option alternative d'élections anticipées qui, a-t-il justifié lors d'une conférence de presse, n'est "pas ce qu'il y a le mieux pour la Suède".

Conséquence d'un revirement la semaine dernière du parti de Gauche, jusque-là appui ponctuel de l'exécutif, la censure du chef de gouvernement avait été soutenue par une majorité absolue de 181 députés sur 349 sièges, contre 109 voix contre la motion et 51 abstentions, selon le résultat du vote. Pour faire tomber le gouvernement, les voix de l'ex-parti communiste sont venues se mêler à celles de l'extrême-droite des Démocrates de Suède ainsi que de la droite - parti conservateur des Modérés et Chrétiens-démocrates.

Après onze votes de défiance infructueux dans l'histoire politique suédoise, Stefan Löfven, qui s'était jusqu'ici distingué par sa capacité à survivre aux crises politiques depuis son arrivée au pouvoir en 2014, devient le premier chef du gouvernement renversé de la sorte. Il a dès lors démissionné lundi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK