Crise politique en RDC: les pro-Katumbi saisissent le Conseil d'Etat

Moïse Katumbi
Moïse Katumbi - © YASUYOSHI CHIBA - AFP

Les partisans de l'opposant congolais en exil Moïse Katumbi ont annoncé vendredi avoir saisi le Conseil d'État, après la tentative de leur leader de rentrer en République démocratique du Congo pour présenter sa candidature à l'élection présidentielle.

M. Katumbi "a été empêché par les autorités congolaises": "Nous avons saisi le Conseil d'État afin d'obtenir la levée immédiate de cette mesure irrégulière", a déclaré aux médias Delly Sesanga, secrétaire général de la plate-forme électorale pro-Katumbi Ensemble.

Les pro-Katumbi souhaitent que le juge "demande à la commission électorale de pouvoir réouvrir la réception de la candidature de Moïse Katumbi pour l'élection présidentielle", a-t-il précisé.

Il a affirmé que M. Katumbi se trouvait toujours en Zambie, où il s'est présenté les 3 et 4 août au poste-frontière de Kasumbalesa.

M. Katumbi avait alors affirmé avoir être empêché de rentrer en RDC (douane fermée et déploiement sécuritaire côté congolais). Le porte-parole du gouvernement congolais affirme qu'il ne s'est pas présenté à la Direction générale des migrations (DGM).

Plus haute juridiction du pays, le Conseil d'État a été mis en place récemment par le président Joseph Kabila.

Le dépôt des candidatures a pris fin mercredi. L'élection présidentielle est prévue le 23 décembre pour désigner le successeur du président Kabila, qui ne se représente pas.

Ex-allié de M. Kabila, M. Katumbi est passé à l'opposition en 2015, et a quitté la RDC en mai 2016. Il a été condamné à trois ans de prison en son absence, dans une affaire de spoliation immobilière qu'il conteste.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK