Crise politique en Italie: la Ligue de Salvini a déposé une motion de méfiance au Sénat

La Ligue, le parti d'extrême-droite du ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini, a déposé au Sénat une motion de méfiance à l'encontre du Premier ministre Giuseppe Conte, indique vendredi l'agence de presse italienne Ansa. L'objectif est de mettre fin de cette manière à la coalition qu'elle forme avec le Mouvement 5 Etoiles (antisystème).

La Ligue annonce ainsi officiellement son intention de faire tomber le gouvernement. Matteo Salvini avait déjà déclaré jeudi soir qu'il ne voyait plus d'avenir pour cette coalition.

"Trop de désaccords"

Dans la motion, il est indiqué qu'il existe trop de désaccords au sein du gouvernement. La Ligue fait ainsi référence au refus par le M5E de la construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse Turin-Lyon

"Trop de désaccords sont mauvais pour l'Italie, c'est pourquoi de nouvelles élections rapides sont nécessaires", affirme la Ligue. "Ceux qui perdent du temps affaiblissent le pays et ne pensent qu'à leurs (propres) positions."

Du côté de Giuseppe Conte, on évoquait jeudi une démarche intéressée de M. Salvini, qui souhaiterait profiter de la popularité actuelle de son parti.

Un scénario possible pour les prochaines semaines est que les chefs de parti se réunissent pour rappeler de vacances les députés et les sénateurs. Les deux chambres du Parlement italien pourraient ainsi se réunir le 26 août.

Autre scénario, Giuseppe Conte peut toujours présenter sa démission au président Sergio Mattarella. Mais le Premier ministre a déjà indiqué qu'il souhaitait suivre la voie parlementaire.

En tout état de cause, la balle sera dans le camp du chef de l'Etat en cas de chute du gouvernement. M. Mattarella peut alors vérifier s'il peut y avoir une autre majorité au parlement, une coalition entre le M5E et les socio-démocrates du PD excluant La Ligue est en effet mathématiquement possible. Si ce n'est pas le cas, le président doit dissoudre le parlement et organiser des élections anticipées dans les 60 jours.

Matteo Salvini viserait des élections le 13 octobre. Pour ce faire, les chambres devraient être dissoutes dès le 13 août, selon le Corriere della Sera, ce qui paraît impossible. La fin octobre ou le mois de novembre semblent plus réalistes pour la tenue éventuelle de ces élections.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK