Crise en Catalogne: les ministres catalans "pas activement recherchés"

Les ministres catalans déchus Meritxell Serret i Aleu, Antoni Comín i Oliveres et Lluís Puig se mettent à la disposition de la justice belge, mais ne sont pas activement recherchés, a indiqué le parquet de Bruxelles lundi. La justice espagnole a réactivé vendredi les mandats d'arrêt européens émis contre eux. Le parquet de Bruxelles a demandé des informations complémentaires aux autorité espagnoles, ajoute le parquet sans toutefois préciser de quel type d'information il s'agit.

Ces trois ministres ainsi que le président catalan déchu Carles Puigdemont sont poursuivis pour rébellion, après la déclaration d'indépendance avortée du 27 octobre, passible de 30 ans de prison en Espagne. Les mandats d'arrêt avaient été retirés le 5 décembre, mais ont été réactivés vendredi.

"Le parquet de Bruxelles peut confirmer qu'il existe des contacts avec les conseils de Madame Serret, de messieurs Comin et Puig. Leur client se mettent à la disposition de la justice belge. Pour cette raison, et vu qu'il n'y a pas de danger manifeste de soustraction à justice, les intéressés ne sont pas activement recherchés", selon le communiqué diffusé par le parquet.

Ils n'ont jusqu'à présent pas été entendus par un juge d'instruction belge. "Il est possible que ce soit le cas dans un avenir proche mais nous n'anticiperont pas sur la suite de la procédure."

Le parquet a demandé (via l'unité de coopération judiciaire européenne Eurojust) des informations complémentaires aux autorités judiciaires espagnoles, mais ne souhaite pas communiquer la teneur précise des informations.

"La présente procédure n'est pas la réactivation de celle qui a été lancée au mois de novembre 2017. Il s'agit d'une nouvelle procédure basée sur de nouveaux mandats d'arrêt européens délivrés par les autorités judiciaires espagnoles."

De son côté, l'ex-président catalan Carles Puigdemont, arrêté dimanche en Allemagne, reste en détention, a annoncé le ministère public ce lundi soir.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK