Crise en Catalogne: le Parlement catalan se prononcera mardi sur l'investiture de Puigdemont à la présidence

Le leader indépendantiste estime pouvoir diriger la région depuis Bruxelles. Selon un avis non-contraignant du Conseil d'Etat, aucune base légale ne permettrait de contester sa nomination.
Le leader indépendantiste estime pouvoir diriger la région depuis Bruxelles. Selon un avis non-contraignant du Conseil d'Etat, aucune base légale ne permettrait de contester sa nomination. - © JOHN THYS - AFP

Le Parlement catalan se prononcera mardi dès 15h00 sur le choix du nouveau président de la région. Carles Puigdemont, qui fait toujours l'objet d'un mandat d'arrêt en Espagne pour son rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne, est le seul candidat, selon l'annonce faite par le président du Parlement, Roger Torrent.

Mariano Rajoy prévoit lui de déposer un recours devant la Cour constitutionnelle contre la décision du président du Parlement catalan de proposer Carles Puigdemont comme candidat à la présidence de la Generalitat, avait fait savoir Madrid jeudi midi.

Carles Puigdemont avait été destitué par Madrid, avec l'ensemble de son gouvernement en octobre dernier, après la proclamation unilatérale d'une République de Catalogne, et le gouvernement avait immédiatement convoqué de nouvelles élections, remportées en décembre par les partis indépendantistes.

"Il y a un mandat d'arrêt contre Mr Puigdemont, donc la première chose qu'il doit faire (s'il revient) en Espagne c'est de se mettre à la disposition de la justice", a expliqué la vice-présidente du gouvernement. "Il n'a pas la liberté de mouvement qui lui permettrait de se présenter au parlement".

Le leader indépendantiste estime lui pouvoir diriger la région depuis Bruxelles. Selon un avis non-contraignant du Conseil d'Etat, aucune base légale ne permettrait de contester sa nomination.

Rappel du contexte :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK