Crise aux Pays-Bas: jour de vérité pour le gouvernement néerlandais

Le gouvernement néerlandais pourrait tomber ce vendredi en raison de l'affaire dite des allocations ("toeslagenaffaire"). Les dirigeants des partis de la majorité VVD, CDA, D66 et ChristenUnie décideront du sort de l'équipe gouvernementale lors du conseil des ministres.

Le gouvernement de Mark Rutte (VVD) est secoué par cette affaire, dans laquelle plusieurs milliers de familles ont été accusées à tort de fraude entre 2013 et 2019 au moins. Selon le rapport d'une commission d'enquête parlementaire publié en décembre, des fonctionnaires ont mis fin aux allocations de ces familles, avant de les contraindre à restituer de façon rétroactive celles perçues sur plusieurs années.

Une partie des parents concernés ont par la suite été victimes d'importants problèmes financiers.

La commission d'enquête parlementaire a qualifié l'affaire "d'injustice sans précédent" et estimé que des "principes fondamentaux de l'État de droit ont été violés".

L'opposition appelle le gouvernement à la démission et la pression s'est accentuée jeudi avec la démission du chef du Parti travailliste (PvdA), Lodewijk Asscher, ministre des Affaires sociales et de l'Emploi à l'époque.

Une éventuelle chute du gouvernement n'entraînerait pas automatiquement des élections anticipées. L'équipe actuelle pourrait continuer à gouverner en affaires courantes à cause du coronavirus. Des élections législatives sont programmées le 17 mars.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK